Ecoutez Radio Sputnik
    Couleur nationale du Maroc

    Maroc: les assassins des deux touristes avaient fait allégeance à Daech

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    Safwene Grira
    10012

    Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre les quatre auteurs présumés de l'assassinat de deux touristes scandinaves au Maroc prêter allégeance au groupe djihadiste Daech* et menacer de représailles le Roi du Maroc. Le Royaume participe à la coalition internationale qui a récemment frappé l'un des derniers bastions terroristes en Syrie.

    Les assassins présumés de deux touristes scandinaves au Maroc avaient fait allégeance au groupe terroriste Daech*, d'après une vidéo en cours d'identification par les autorités marocaines.

    Le procureur général du Roi près la Cour d'appel de Rabat a précisé que la vidéo a été tournée «la semaine dernière, avant la commission des faits», d'après un communiqué relayé par le Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ) au Maroc.

    Jeudi, le compte Twitter Wikidawla, présumé lié aux réseaux terroristes islamistes et suspendu depuis, diffusait une vidéo de deux minutes où l'on voyait quatre hommes, coiffés de calottes, drapeau du groupe terroriste en arrière-plan, prêter allégeance au chef du groupe terroriste, Abu Bakr Al Baghdadi.

    Se définissant comme des «soldats du Califat au Maroc», les hommes promettaient d'accomplir une action «douloureuse» contre le Maroc, et s'en prenaient au Roi du Maroc en personne. L'action qu'ils entendaient mener était en «soutien» à leurs «frères dans toute la Terre, et particulièrement à Hajin», en Syrie, où les terroristes ont récemment subi les frappes de la coalition internationale, dont fait partie le Maroc.

    Plus tôt dans la semaine, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) avait indiqué envisager «la piste terroriste», sur foi d'indices en sa possession.

    Dans une première vidéo d'une rare violence, relayée sur les réseaux sociaux et authentifiée depuis par les services de renseignements danois (PET), on voit l'une des deux victimes se faire décapiter et les assassins faire allusion à la Syrie.

    Les autorités marocaines ont procédé, entre le 17 et le 21 décembre, à l'arrestation des quatre principaux auteurs présumés des faits incriminés. Au moins trois d'entre eux apparaissaient dans la vidéo de déclaration d'allégeance.

    Lundi, les corps de deux touristes scandinaves, Louisa Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, ont été retrouvés dans un site touristique isolé, à une soixantaine de kilomètres de Marrakech. La nouvelle a ébranlé l'opinion publique au Danemark et en Norvège, où le double assassinat a été amplement couvert, mais aussi au Maroc.

    «Confronté au risque de retour des djihadistes des "zones de tension", le Maroc prend très au sérieux la question sécuritaire, notamment à travers le BCIJ, véritable nœud gordien de l'action antiterroriste», a indiqué à Sputnik le chercheur français Emmanuel Dupuy, président de l'Institut Prospective et sécurité en Europe (IPSE), évoquant les terroristes revenant notamment de Syrie, d'Irak ou de Libye. Le «FBI marocain» a procédé, depuis sa création en 2015, au démantèlement de plusieurs dizaines de cellules terroristes.

    «Cet attentat ne fera qu'accélérer la coopération du Maroc en matière sécuritaire avec des partenaires qui sont la France, l'Espagne et le Portugal, dans le cadre du G4, dont la création a été envisagée l'été dernier. Sans compter une coopération quadripartite préexistante (depuis 2010), réunissant la Belgique, l'Espagne le Maroc et la France, et qui a été relancée à l'aune de l'attentat de Strasbourg», précise Emmanuel Dupuy.

    Le Royaume chérifien n'avait pas connu d'acte terroriste majeur depuis avril 2011, quand une bombe a été actionnée à distance en plein cœur de la Place Jemaa el Fnaa, haut lieu touristique de la ville de Marrakech.

    Non revendiqué, l'attentat avait fait 17 morts et une vingtaine de blessés, principalement des touristes occidentaux.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Les ouvriers travaillant à Notre-Dame ont gravement violé une interdiction explicite
    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Tags:
    meurtre, touristes, DGSN, Daech, Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ) du Maroc, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik