Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou

    Retrait US de Syrie: Moscou dément toute entente secrète avec Damas

    © Sputnik . Vladimir Astapkovitch
    International
    URL courte
    4330

    Le porte-parole du Kremlin a rejeté les rapports selon lesquels Washington a décidé de retirer ses troupes de Syrie après que Moscou s'était engagé à restreindre les activités de Téhéran et du Hezbollah dans le pays.

    Le retrait des forces américaines du territoire syrien annoncé par Donald Trump n'est lié à aucune entente passée en secret entre Moscou et Damas, a déclaré vendredi le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov.

    Plus tôt dans la journée, le journal Israel Hayom se référant à des responsables jordaniens avait annoncé que la décision sur le départ des troupes américaines de Syrie avait été prise après que Moscou s'était engagé à restreindre les activités iraniennes et celles du mouvement chiite libanais Hezbollah dans le pays.

    Selon le média, cet accord a été conclu au terme de négociations secrètes entre des représentants israéliens, jordaniens, américains et saoudiens.

    «Non, ce n'est pas le cas», a déclaré le porte-parole du Kremlin aux journalistes qui lui demandaient de confirmer ou infirmer ces rapports.

    Précédemment, le quotidien turc Hürriyet avait rapporté que le chef d'État américain avait pris la décision de retirer ses troupes de Syrie lors d'un entretien téléphonique avec Recep Tayyip Erdogan après que ce dernier a promis de poursuivre la lutte contre les terroristes.

    À l'heure actuelle, près de 2.000 soldats américains sont déployés dans le nord de la Syrie, essentiellement des forces spéciales ayant pour vocation de combattre Daech* et d'entraîner les forces locales dans les zones reprises aux djihadistes.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Un député LREM traite Jérôme Rodrigues de «débile profond» en plein direct (vidéo)
    Tags:
    djihadisme, négociations, lutte antiterroriste, retrait, Daech, Hezbollah, Recep Tayyip Erdogan, Dmitri Peskov, Donald Trump, Iran, États-Unis, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik