Ecoutez Radio Sputnik
    Armata

    The National Interest confronte l’Armata russe avec le Challenger 2 et le M1A2 de l’Otan

    Russian Ministry of Defense
    International
    URL courte
    13501
    S'abonner

    Le fait d’avoir dévoilé le char russe T-14 Armata a révélé l’obsolescence des principaux chars de combat de l'Otan, le Challenger 2 et le M1A2 Abrams, selon la revue américaine The National Interest.

    Le char russe T-14 Armata fait que l'obsolescence croissante des principaux blindés de l'Otan saute aux yeux, à savoir celle du Challenger 2 britannique et du M1A2 Abrams américain, rapporte le magazine américain The National Interest, se fondant sur l'article de Wavell Room publié début décembre.

    L'auteur y comparait chez le T-14 et les chars de l'Otan les trois éléments essentiels que sont leurs capacité de survie, puissance de feu et mobilité.

    Selon Will Flannigan, le changement le plus «radical» du T-14 par rapport aux chars obsolètes concerne la capacité de survie. Pour la maintenir à un niveau suffisant, les Challenger 2 et M1A2 peuvent être équipés de moyens supplémentaires sous la forme de blindage réactif explosif (ERA) et de blocs de blindage. Cela a comme effet préjudiciable d'alourdir considérablement des véhicules déjà lourds, tout en ne garantissant pas que le char ne sera ni endommagé, ni détruit.

    Quant au T-14 Armata, il utilise plusieurs moyens de survie, en plus des armures traditionnelles, notamment «la mesure la plus révolutionnaire», selon l'auteur, connue sous le nom de système de protection active (APS).

    «L'intégration d'un système APS dans le T-14 montre à quel point les concepteurs de chars occidentaux sont devancés en termes de nouveaux systèmes de survie plus légers et plus efficaces», constate The National Interest, ajoutant que les chars de l'Otan en étaient privés.

    «Si les chars actuels de l'Otan sont désavantagés en matière de protection par rapport aux chars russes modernes, on se demande également s'ils possèdent la puissance de feu nécessaire pour les vaincre», poursuit le média.

    La puissance de feu de l'Armata est assurée par un canon polyvalent 2A82-1M de 125 mm et plusieurs mitrailleuses d'autodéfense.

    «Contrairement aux chars occidentaux, les canons des chars russes et soviétiques précédents sont capables de tirer des missiles antichars guidés», signale The National Interest, ajoutant que sur cette question, la puissance de feu du Challenger 2 et du M1A2 suscite des préoccupations, même malgré les succès pendant la guerre en Irak.

    En ce qui concerne la mobilité, le média indique que le T-14 est d'un poids relativement faible. En outre, l'Armata utilise une suspension améliorée et un moteur diesel efficace, ce qui lui assure une autonomie importante et une mobilité stratégique. Par contre, les principaux chars de l'Otan pèsent plus de 50 tonnes ce qui pourrait provoquer des problèmes pendant leur déploiement, d'autant plus que l'utilisation de blindage supplémentaire diminue davantage leur mobilité.

    «Il est clair que sans compréhension et engagement appropriés vis-à-vis des futures forces blindées, le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Otan dans son ensemble seront sérieusement désavantagés face à une force terrestre russe modernisée dotée du T-14», estime l'auteur de l'article, avant de résumer que le T-14 a clairement obligé les gouvernements britannique et américain à agir pour essayer de correspondre aux impératifs de cette nouvelle technologie.

    Le T-14 Armata est construit sur une plateforme universelle lourde de nouvelle génération qui permet de fabriquer des chars, des véhicules de combat d'infanterie, du génie, des blindés de transport de troupes, ainsi que d'autres véhicules.

    La première génération du char de combat T-14 Armata a été présentée au public pour la première fois en 2015, lors du défilé militaire du 9 mai à Moscou.

    Tags:
    Challenger 2, Abrams M1, T-14 Armata
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik