International
URL courte
334
S'abonner

L’an prochain, le Président américain pourrait se rendre en Turquie sur invitation de son homologue turc, a annoncé le porte-parole de ce dernier. Selon la Maison-Blanche, Donald Trump «est ouvert à une possible rencontre à venir».

Recep Tayyip Erdogan a invité son homologue américain à se rendre en Turquie l'an prochain, a confirmé lundi Ibrahim Kalin, porte-parole du Président turc.

«Notre Président a invité monsieur Trump à se rendre en Turquie. Il [Donald Trump, ndlr] a répondu qu'il devrait probablement venir en 2019», a-t-il déclaré aux journalistes.

La Maison-Blanche a, quant à elle, indiqué que ce déplacement n'était pas encore programmé.

«Bien que rien de définitif ne soit en train d'être programmé, le Président [Trump, ndlr] est ouvert à une possible rencontre à venir», a déclaré Hogan Gidley, porte-parole adjoint de la présidence américaine.

Selon M.Kalin, une délégation américaine est attendue cette semaine en Turquie afin de discuter du retrait des troupes américaines de Syrie.

Le 19 décembre, Donald Trump a annoncé que les États-Unis avaient écrasé Daech* en Syrie, notant que la lutte contre ce groupe terroriste était la seule raison de la présence des militaires américains dans le pays. La Maison-Blanche a plus tard publié une déclaration annonçant que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs troupes de Syrie.

Plus tard, Recep Tayyip Erdogan a assuré lors d'un entretien téléphonique avec Donald Trump que la Turquie lutterait jusqu'au bout contre les terroristes qui sont restés sur le sol syrien.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
La France passe le seuil des 70.000 décès depuis le début de l’épidémie
La Chine présente un prototype de train à sustentation magnétique conçu pour rouler à 620 km/h – vidéos
«La reprise du combat»: des manifestants contre la loi Sécurité globale se réunissent de nouveau à Paris - vidéo
Tags:
déplacement, invitation, présidence américaine, Ibrahim Kalin, Donald Trump, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook