Ecoutez Radio Sputnik
    Algérie

    Recul du déficit commercial en Algérie de plus de 60% en 2018

    © AP Photo / Toufik Doudou
    International
    URL courte
    4272

    Jusqu’à la fin du mois de novembre de l’année courante, le déficit commercial de l’Algérie a diminué de 60,81% par rapport à la même période de l’année passée. C’est ce qu’a affirmé ce mardi 25 décembre le Centre national des transmissions et du système d’information des douanes algériennes.

    Durant les 11 premiers mois de l'année 2018, le gouvernement algérien a réussi à faire reculer le déficit commercial du pays de 60,81% par rapport à la même période de l'année 2017. C'est ce qu'a indiqué ce mardi 25 décembre le Centre national des transmissions et du système d'information des douanes algériennes (CNTSID) dans une déclaration à l'Algérie Presse Service (APS).

    Selon le CNTSID, le déficit commercial de l'Algérie s'est chiffré à 4,13 milliards de dollars durant les 11 premiers mois de l'année 2018, contre un déficit de 10,55 milliards sur la même période de l'année 2017, soit un recul de 6,42 milliards de dollars.

    Évoquant les raisons de ce recul, la même source a souligné qu'en 2018 les exportations ont atteint le seuil de 37,235 milliards de dollars, contre 31,592 milliards sur la même période en 2017, soit une augmentation de 17,86%. Alors que les importations ont chuté à 41,371 milliards de dollars, contre 42,147 milliards à la même période de l'année 2017, soit une diminution de 1,84%.

    Le CNTSID a par ailleurs affirmé que les exportations ont couvert 90% des importations du pays contre 75% à la même période de l'année 2017.

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Le New York Times met en garde Donald Trump après ses accusations de «haute trahison»
    Tags:
    recul, déficit, commerce, exportations, importations, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik