International
URL courte
7223
S'abonner

Les journalistes qui traitent la politique de Kiev de manière critique sont poursuivis par les autorités ukrainiennes, selon un journaliste autrichien en Ukraine. Celui-ci a indiqué que les pays occidentaux fermaient les yeux sur cette situation.

Christian Wehrschutz, directeur du siège de la société médiatique autrichienne ORF en Ukraine, a signalé des persécutions de journalistes par Kiev. Dans une lettre adressée à la direction d'ORF ainsi qu'aux autorités autrichiennes et citée par Kronen Zeitung, il a admis craindre pour sa vie.

«Il y a des groupes paramilitaires ultranationalistes qui menacent des journalistes traitant la politique du gouvernement ukrainien de manière critique et tentant d'être impartiaux. Deux journalistes ont déjà été tués et je ne veux pas être le suivant», écrit-il.

Il a également souligné que les pays occidentaux fermaient les yeux sur cette situation, dont ils étaient pourtant au courant.

«Le silence des agneaux doit finir!», conclut-il.

Auparavant, Alexandre Loukachevitch, représentant permanent de la Russie auprès de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), avait déclaré qu'une vingtaine de journalistes avaient été tués en Ukraine au cours de ces quatre dernières années.

Le 6 août 2014, le journaliste russe Andreï Sténine a été assassiné en Ukraine. Une colonne de véhicules, dont celui à l'intérieur duquel il se trouvait, a été pilonnée par les militaires de la 79e brigade aéromobile des Forces armées ukrainiennes. Le feu a été ouvert depuis un char et un véhicule d'infanterie. Plus de 10 véhicules transportant des civils ont été détruits et seule une poignée de personnes en est sortie indemne.

Les arrestations des journalistes sont aussi récurrentes en Ukraine. Kirill Vychinski, directeur de l'agence de presse RIA Novosti Ukraine, qui a la double nationalité russe et ukrainienne, a été arrêté le 15 mai dernier pour le motif de haute trahison. Il risque une peine de 15 ans de prison. Quelques heures après son arrestation, des agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU) ont fait irruption dans les locaux abritant l'agence RIA Novosti Ukraine, à Kiev. La perquisition a duré plus de huit heures. Le 17 mai, le tribunal de la ville ukrainienne de Kherson a prononcé une mise en détention provisoire de deux mois à l'encontre de M.Vychinski. Ce même tribunal a ordonné plus tard, en juillet, la prolongation de sa détention jusqu'au 8 septembre.

Kiev refuse aux diplomates russes la possibilité de rencontrer le journaliste, arguant de sa double citoyenneté, russe et ukrainienne. Pendant une séance au tribunal, M.Vychinski a demandé l'assistance du Président Poutine, annonçant qu'il renoncerait à sa citoyenneté ukrainienne. Pour M.Poutine, la situation est «sans précédent». Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié l'arrestation du journaliste d'arbitraire et a envoyé deux notes de protestation à Kiev.

Lire aussi:

Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
journalistes, persécutions, meurtre, poursuites, Kirill Vychinski, Andreï Sténine, Autriche, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook