International
URL courte
Par
9128
S'abonner

Bien que la guerre en Syrie soit loin d'être terminée, la paix, elle, s'installe peu à peu. Les pays du Golfe réactivent leur diplomatie vers Damas pour ne pas être totalement hors-jeu en Syrie face à l'Iran. Mais Trump voudrait qu'ils aillent plus loin et notamment l'Arabie saoudite.

Les Émirats arabes unis ont rouvert leur ambassade en Syrie. Bahreïn s'apprête à suivre le mouvement. Quant à Riyad, le roi Salman vient de remplacer son chef de la diplomatie. L'objectif? Revenir en Syrie, et peut-être mettre la main au portefeuille.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
reconstruction, paix, financement, guerre, Kurdes, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Hezbollah, Mohamed Ben Salmane, Ibrahim al-Assaf, Jamal Khashoggi, Adel al-Jubeir, Donald Trump, Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, Afrine (Syrie), Kurdistan syrien, Riyad, Téhéran, Bahreïn, Damas, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Iran, Yémen, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook