Ecoutez Radio Sputnik
    Un soldat américain debout sur un blindé en Syrie

    Les premiers militaires américains quittent la Syrie, selon les médias

    © AP Photo / APTV
    International
    URL courte
    9340

    Matérialisant la décision de Donald Trump, les États-Unis retirent leurs militaires de Syrie, a annoncé l'agence turque Anadolu, précisant qu'une cinquantaine de soldats américains étaient partis vers l'Irak.

    Les États-Unis ont entamé le retrait de leurs troupes de Syrie, a annoncé l'agence d'information turque Anadolu.

    Quelque 50 soldats américains ont évacué un entrepôt militaire dans le gouvernorat d'Hassaké et se sont dirigés dans la direction de l'Irak à bord de véhicules blindés, a indiqué l'agence, précisant que le bâtiment, d'environ 400 m2, abritait des armes et des munitions destinées aux Unités de protection du peuple kurde (YPG) en Syrie.

    Le 19 décembre, Donald Trump a annoncé que les États-Unis avaient écrasé Daech* en Syrie, précisant que la lutte contre le groupe terroriste était la seule raison de la présence militaire américaine dans le pays.

    Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a rapidement présenté sa démission et a publié une lettre évoquant ses divergences avec Donald Trump sur les questions clés. Plus tard, la Maison-Blanche a publié un communiqué déclarant que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs militaires de Syrie.

    Reuters avait précédemment annoncé, se référant à ses sources, que tous les fonctionnaires du département d'État américain avaient été évacués en 24 heures et que les troupes américaines quitteraient la Syrie au bout de 60 à 100 jours.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Incident entre Marines française et chinoise dans le détroit de Taïwan, selon Pékin
    La France réagit suite à l’incident avec la Marine chinoise dans le détroit de Taïwan
    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    Tags:
    démission, militaires, munitions, entrepôt d'armes, retrait, Reuters, présidence américaine, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Anadolu, James Mattis, Donald Trump, Irak, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik