International
URL courte
4141
S'abonner

Une cyberattaque a été réalisée contre plusieurs journaux américains de la Côte ouest, dont des éditions du Wall Street Journal et du New York Times, sans pour autant affecter les données personnelles des abonnés. La distribution, en revanche, a été perturbée.

Une cyberattaque, qui semble provenir de l'extérieur des États-Unis selon une source bien informée, a provoqué samedi des perturbations majeures dans l'impression et la livraison de plusieurs journaux du pays, notamment celle du Los Angeles Times, rapporte celui-ci.

RT
© Sputnik . Ewgeniy Odinokow
L'attaque a entraîné des retards de distribution de l'édition du samedi du Times, du San Diego Union-Tribune, du Chicago Tribune, du Baltimore Sun et de plusieurs autres grands journaux, tous opérant sur la même plate-forme de production partagée.

Elle a également empêché la distribution des éditions du Wall Street Journal et du New York Times sur la Côte ouest, toutes deux mises sous presse à l'imprimerie Los Angeles Times' Olympic, dans le centre-ville de Los Angeles.

Les raisons de l'attaque restent inconnues. Ses auteurs se trouvent probablement en dehors des États-Unis et auraient voulu mettre hors service l'infrastructure des journaux, notamment des serveurs, et non pas voler des informations, selon la source.

La cyberagression a probablement commencé jeudi soir. Les premiers signes se sont fait sentir vendredi. Les données personnelles des abonnés et des utilisateurs n'ont pas été piratées, assure-t-on.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Scènes surréalistes de collégiens condamnant le comportement du professeur décapité devant leur école de Conflans
Quatre collégiens placés en garde à vue dans le cadre de l'attentat de Conflans
Tags:
journal, presse, cyberattaque, Chicago Tribune, The Times, Los Angeles Times, Los Angeles, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook