International
URL courte
Traité FNI (138)
13842
S'abonner

Si les États-Unis déploient des missiles interdits par le Traité FNI en Europe, la Russie prendra des mesures de rétorsion, d'après le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Moscou promet de riposter si des missiles américains interdits par le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) sont déployés en Europe, a déclaré dimanche le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

«La plupart des inquiétudes concernant le retrait unilatéral des États-Unis du Traité FNI ont été exprimées en Europe. Mais l'Union européenne a voté contre notre projet de résolution [en faveur de la préservation du Traité FNI, ndlr], se prononçant de fait pour que le Traité FNI cesse d'exister et pour que l'Europe soit à nouveau menacée par le déploiement de missiles américains interdits par ce traité. Et la Russie prendra sans doute des mesures de rétorsion. Ce n'est pas notre choix», a indiqué le ministre dans l'émission «Moscou.Poutine.Kremlin» de la chaîne de télévision Rossiya 1.

Début décembre, le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo a annoncé que Washington s'attendait à ce que la Russie respecte de nouveau le Traité FNI dans les 60 jours, ajoutant que si cette condition n'était pas remplie, les États-Unis sortiraient de l'accord. 

Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu'il tenait les engagements pris dans le cadre du Traité FNI et qu'il avait des questions à poser à Washington. La Russie souligne que les États-Unis déploient sur terre, notamment sur une base militaire en Roumanie ainsi qu'en Pologne, des installations capables de lancer des missiles de croisière de type Tomahawk ce qui est interdit par le Traité. La Russie a également fait remarquer que Washington développait des drones d'attaque et finançait les recherches sur la création d'un missile de croisière basé au sol.

Dossier:
Traité FNI (138)

Lire aussi:

Contrat rompu avec l’Australie: «coup dans le dos» pour les élus, «déception modérée» pour la CGT
Les soignants et pompiers non vaccinés résistent malgré les premières sanctions de Véran
«Éric Zemmour continue de me harceler», affirme la chroniqueuse Hapsatou Sy
Obligation vaccinale: 3.000 soignants suspendus et «quelques dizaines de démissions»
Tags:
Russie, États-Unis, Europe, Sergueï Lavrov, ministère russe des Affaires étrangères, Rossiya 1, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), missiles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook