International
URL courte
Brexit (2018) (68)
22531
S'abonner

Le ministre britannique de la Défense a annoncé l'intention de créer de nouvelles bases militaires dans les territoires d'outre-mer pour faire du Royaume-Uni «un véritable acteur mondial».

Le Royaume-Uni envisage la possibilité de mettre en place de nouvelles bases militaires dans la région des Caraïbes et en Asie du Sud-Est, relate The Sunday Telegraph se référant au ministre britannique de la Défense Gavin Williamson.

Ces projets font partie des efforts destinés à faire du Royaume-Uni «un véritable acteur mondial» après son éventuel retrait de l'Union européenne programmé pour mars 2019, indique le ministre. Le journal rappelle qu'à l'heure actuelle le Royaume-Uni possède 15 bases militaires hors Grande-Bretagne et Irlande du Nord, notamment à Chypre, à Gibraltar, dans les îles Falkland et Diego Garcia dans l'océan Indien.

Selon M.Williamson, son pays aura à approfondir ses relations avec l'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, les pays des Caraïbes, ainsi qu'avec les États africains.

Il a également qualifié le Brexit de «moment le plus important» pour le Royaume-Uni depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale qui doit lui permettre de «se reconstituer d'une façon différente».

«Pendant des décennies, la majeure partie de notre point de vue national était marquée par une discussion sur l'Union européenne. Il est l'heure pour nous de redevenir un véritable acteur mondial», a souligné le ministre britannique.

Dossier:
Brexit (2018) (68)

Lire aussi:

Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Un policier fait un croche-pied à un migrant lors de l'évacuation place de la République – vidéo
Tags:
relations, base militaire, Seconde Guerre mondiale, Brexit, Gavin Williamson, Gibraltar, Chypre, Caraïbes, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook