Ecoutez Radio Sputnik
    Un char de l'armée syrienne

    L’armée syrienne progresserait vers la limite septentrionale du district de Manbij

    © Sputnik . Bassem Haddad
    International
    URL courte
    9894

    L'armée syrienne a hissé des drapeaux syriens dans les localités de la limite occidentale du district syrien de Manbij, a indiqué une source locale informée, ajoutant que l'armée devait «empêcher l'avancée des forces de Bouclier de l'Euphrate sur l'axe de Manbij».

    L'armée syrienne a pris position le long de la limite occidentale du district de Manbij, en Syrie. Des drapeaux syriens ont été élevés dans les villages situés à la ligne de contact avec les formations armées pro-turques participant à l'opération Bouclier de l'Euphrate.

    Selon une source locale informée, l'armée continue de se fixer dans le nord-ouest du district de Manbij.

    «L'armée avance vers la frontière septentrionale du district. Ainsi, l'armée syrienne doit empêcher l'avancée des forces de Bouclier de l'Euphrate sur l'axe de Manbij», a précisé la source.

    Vendredi, l'état-major des forces armées syriennes a annoncé la reprise de Manbij jusqu'à présent contrôlée par les unités kurdes. Précédemment, les Unités de protection du peuple (YPG) avaient appelé le gouvernement de Damas à prendre le contrôle des régions abandonnées par leurs forces afin de les protéger d'une éventuelle invasion turque.

    Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a qualifié la reprise des régions kurdes par les forces gouvernementales syriennes de «tendance positive» élargissant la zone de contrôle de Damas.

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    reprise, invasion, contrôle, drapeau, armée, Bouclier de l'Euphrate (opération militaire turque), Unités de protection populaire kurdes (YPG), Dmitri Peskov, Damas, Manbij, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik