International
URL courte
16542
S'abonner

Le dirigeant syrien Bachar el-Assad rétablit ses positions dans le monde arabe et ses anciens adversaires renouent avec lui, écrit le journal américain The Washington Post, citant en exemple la reprise du contrôle du territoire national et la réouverture d’ambassades.

Les positions de Bachar el-Assad se renforcent dans le monde arabe et ses récents adversaires rétablissent leurs liens avec lui, a annoncé The Washington Post.

Au bout de sept ans de guerre civile, le gouvernement syrien soutenu par ses alliés russes et iraniens a réussi à reprendre le contrôle d'une grande partie du territoire national et les pays arabes qui avaient précédemment soutenu l'opposition syrienne rétablissent leurs liens avec Damas, indique le média.

Selon The Washington Post, en témoigne notamment l'ouverture en 2018 de la frontière syrienne avec la Jordanie. En outre, les Émirats arabes unis rouvrent leur ambassade en Syrie et Bahreïn a annoncé que son ambassade poursuivra ses activités à Damas.

Le média estime que le retrait des forces américaines de Syrie ne fera qu'accélérer la réintégration du gouvernement syrien dans le monde arabe bien qu'il ne soit pas encore question de sa reconnaissance à part entière sur la scène internationale.

Le 19 décembre, Donald Trump a annoncé que les États-Unis avaient écrasé Daech* en Syrie, précisant que la lutte contre le groupe terroriste était la seule raison de la présence militaire américaine dans le pays. Plus tard, la Maison-Blanche a publié un communiqué déclarant que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs militaires de Syrie.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
Tags:
guerre civile, positions, Bachar el-Assad, Bahreïn, Émirats Arabes Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook