Ecoutez Radio Sputnik
    Un T-34

    Les chars moyens des alliés de la Seconde Guerre mondiale comparés par un média US

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    6132

    Le T-34 soviétique, le M4 Sherman américain et le Cromwell britannique sont les trois chars des pays de la coalition anti-hitlérienne ayant joué un grand rôle dans la victoire durant la Seconde Guerre mondiale, cependant ces véhicules de combat avaient certains défauts, selon The National Interest.

    Les chars des pays de la coalition anti-hitlérienne (le T-34 soviétique, le M4 Sherman américain et le Cromwell britannique) ont joué un rôle important dans la victoire sur l'Allemagne nazie, bien qu'ils n'eussent pas été sans défauts, signale la revue américaine The National Interest.

    «Ces victoires ont été remportées malgré le fait bien connu qu'en 1943, les chars alliés étaient surclassés par les chars allemands plus lourds, Panther et Tiger, qui leur infligeaient parfois des pertes sensibles», signale le média.

    Et d'ajouter:

    «Les chars alliés étaient conçus pour la production en série et pour bien traiter les tâches de routine sur le champ de bataille, mais ils n'étaient pas assez développés pour survivre aux canons les plus lourds.»

    Selon The National Interest, les chars moyens des alliés partageaient des armements, des degrés de blindage et une mobilité très similaires.
    Cependant le Cromwell et le Sherman avaient tous deux un équipage de cinq personnes, tandis que l'équipage du T-34 n'en comptait que quatre.

    En ce qui concerne le T-34, poursuit The National Interest, seuls les chars d'officiers étaient équipés de radios au début de la guerre, ce qui signifiait que les instructions des commandants de peloton à leurs subordonnés devaient être transmises oralement ou au moyen de drapeaux de signalisation. En outre, le T-34 avait une tourelle inconfortable.

    Le blindage des trois chars était à peu près similaire, mais les munitions du Sherman s'embrasaient souvent après l'impact ce qui a nécessité de modifier le système de stockage du compartiment des munitions.

    Les équipages du T-34 avaient un problème différent: l'acier traité thermiquement du char avait tendance à se briser en fragments mortels à la suite de tirs non pénétrants.

    Selon le média, l'armement des trois chars était lui aussi similaire: le Sherman et le Cromwell avaient un canon de 75 millimètres et le T-34, un canon de 76 millimètres.

    En 1944, le T-34 a été modifié en T-34/85 et le Sherman en M4A3E8. Les tentatives pour améliorer le Cromwell ont abouti à la création du char Challenger mal blindé et mal équilibré qui a été promptement retiré du service.

    Les chars ont été équipés de canons plus puissants.

    Le T-34/85 a été doté d'un canon plus lourd de 85 millimètres, d'une tourelle mieux blindée. En plus, il a pu accueillir un cinquième membre d'équipage.

    Pour conclure, le média fait état du bas coût et de la rapidité de la construction du T-34. L'Union soviétique a construit le nombre époustouflant de 84.000 T-34, tandis que les États-Unis ont construit 49.000 Sherman et le Royaume-Uni, seulement 6.000 Cromwell.

    En septembre dernier, la revue allemande Stern a qualifié le T-34 de «surprise mortelle» pour la Wehrmacht.

    Selon l'auteur de l'article, en comparaison avec le T-34, les chars allemands comme les Panzers I, II et III n'étaient que «des jouets» tandis que la machine soviétique possédait une arme puissante, une très bonne capacité de manœuvre et un blindage que les chars de la Wehrmacht n'arrivaient pas à percer.

    Lire aussi:

    Ce char est Bond, James Bond
    Rapides, performants, gros: les 10 chars les plus spécifiques de l’histoire (photos)
    Course de chars à -20°: Ouralvagonzavod rend hommage à son concepteur de blindés (vidéo)
    Tags:
    char, coalition, M4 Sherman, T-34, Seconde Guerre mondiale
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik