International
URL courte
3202
S'abonner

Le Père Noël est venu rendre visite ce lundi aux enfants des réfugiés qui ont quitté la zone de désescalade d'Idlib «pour rendre moins pénible leur sort», a déclaré ce lundi aux journalistes le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Un officier du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a enfilé ce lundi le costume du Père Noël pour venir formuler ses vœux de Nouvel an aux enfants des réfugiés qui ont quitté la zone de désescalade d'Idlib, a annoncé un représentant du Centre, Igor Privalov.

«Nous avons distribué aujourd'hui aux enfants des cadeaux du Nouvel an avec beaucoup de sucreries […] Nous espérons que nous ferons plaisir aux enfants et qu'ils seront heureux, parce que, dans la situation actuelle, nous pouvons faire ne serait-ce que ce petit quelque chose pour rendre moins pénible leur sort», a-t-il indiqué aux journalistes.

Le Père Noël a souhaité aux enfants qu'ils grandissent en bonne santé, qu'ils deviennent forts et qu'ils ne soient plus jamais confrontés à la guerre.

Depuis le 4 mars dernier, jour de l'entrée en vigueur des accords appropriés, le couloir humanitaire d'Abou-Douhour a permis d'évacuer 43.900 personnes de la zone de désescalade d'Idlib. Plus d'une dizaine de formations différentes, y compris 30.000 radicaux, restent actuellement dans le gouvernorat d'Idlib.

Le 13 décembre, le général Sergueï Solomatine, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, avait annoncé que plus de 30.000 maisons et ouvrages avaient été reconstruits dans le pays.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
zone de désescalade, couloir humanitaire, vœux du Nouvel An, cadeau, santé, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Igor Privalov, Sergueï Solomatine, Idlib, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook