Ecoutez Radio Sputnik
    Police à Manchester

    Au moins 3 blessés dans une attaque au couteau à Manchester lors du réveillon du Nouvel an

    © REUTERS / Stefan Wermuth
    International
    URL courte
    6217

    La police britannique a affirmé intervenir après qu'une attaque au couteau avait fait au moins trois blessés, dont une femme et un agent de police, à la gare Victoria, à Manchester, en pleine célébration du Nouvel An, a indiqué la presse locale. Une enquête terroriste est en cours.

    Au moins trois personnes ont été poignardées lundi à Manchester à la gare Victoria, selon les médias locaux. La police a confirmé ces informations. La gare a été fermée, les services de secours sont arrivés sur les lieux. L'attaquant a été interpellé peu après l'incident.

    Parmi les blessés figurent une femme, un homme et un agent de police, les premiers ont été transférés à l'hôpital, a signalé The Sun.

    «J'étais là juste au moment où cet incident horrible s'est déroulé. Un homme a été poignardé à la gare Victoria, sur le quai. Tout près de moi», a confié un témoin, producteur de la BBC, sur Twitter, précisant que l'assaillant avait un «couteau de cuisine». «Je suis tellement choqué.»

    Le motif de l'attaquant reste à déterminer, alors que plusieurs témoins confirment qu'il était armé d'un grand couteau. L'attaque est survenue quelques heures avant que la nouvelle année ne commence.

    La police antiterroriste enquête sur l'incident. Comme l'a indiqué un témoin à la BBC, l'agresseur prétendait que l'attaque était liée à d'autres attaques à la bombe dans d'autres pays.

    Lire aussi:

    L’attaque au couteau de Manchester aurait été perpétrée par un sympathisant de Daech
    Après l'évacuation, la gare routière de Victoria à Londres rouverte
    Des explosions à Manchester: 19 morts, des dizaines de blessés (images)
    Tags:
    attaque au couteau, gare, témoins, arrestation, blessés, police, Nouvel An, Angleterre, Manchester, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik