Ecoutez Radio Sputnik
    Dana W. White

    Des collants comme motif de licenciement: la porte-parole du Pentagone quitte son poste

    © AFP 2018 SAUL LOEB
    International
    URL courte
    131713

    La porte-parole du département américain de la Défense Dana White a annoncé son départ, celui-ci s'ajoute à une longue liste de démissions au sein de l'administration de Donald Trump. Elle aurait abusé de son pouvoir, en forçant notamment ses subordonnés à lui acheter des collants, et fait l’objet d’une enquête.

    La porte-parole du Pentagone, Dana White, a annoncé son départ de l'administration Trump, à la suite d'un scandale lié à des plaintes de ses subordonnés affirmant que Mme White aurait abusé de sa position, rappelle NBC News.

    À la mi-août, à la suite de nombreuses plaintes contre Dana White, une enquête interne a été ouverte. Selon la chaîne de télévision NBC, Des employés de son département se sont plaints du fait qu'elle leur aurait demandé d'acheter des collants et d'autres objets personnels, de récupérer des vêtements chez le teinturier, d'arranger son plan de voyages personnels et de lui acheter des produits alimentaires.

    La responsable aurait également licencié au moins quatre subordonnés qui s'étaient plaints de son comportement.

    L'annonce du départ de Mme White s'ajoute à une longue liste de démissions au sein de l'administration du Président Donald Trump. Elle survient notamment lors des derniers jours en fonction de Jim Mattis, secrétaire américain à la Défense.

    Charlie Summers, ancien sénateur du Maine et actuellement assistant adjoint au secrétaire à la Défense sera promu nouveau porte-parole mardi.

    Lire aussi:

    Des avions US aveuglés depuis une base chinoise? Le commentaire de Pékin
    «Tant que les positions de l’Iran dans la région sont fortes, les USA n’en partiront pas»
    Bourde du Pentagone: retweeter les appels à la destitution de Trump
    Tags:
    abus de pouvoir, licenciement, Pentagone, Charles E. Summers, Dana White, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik