International
URL courte
8238
S'abonner

La télévision syrienne a annoncé que 11 membres d'une même famille avaient perdu la vie dans une frappe de la coalition emmenée par les Etats-Unis sur le village d'al-Chaafa, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor.

Un nouveau raid de la coalition internationale dirigée par les États-Unis a causé la mort de 11 civils qui étaient membres d'une même famille et habitaient la localité d'al-Chaafa, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, annonce la télévision d'État.

«11 membres d’une même famille ont été tués après que la coalition internationale illégitime a bombardé leurs habitations dans la localité d'al-Chaafa dans le sud-est de la Syrie», indique la chaîne d’État Ikhbariya se référant à des sources locales.

Rappelons que l'agence SANA a annoncé le 16 décembre la mort de 17 personnes dans une frappe de la coalition internationale visant une localité au sud-est de la ville syrienne de Hadjin, dans la région de Deir ez-Zor.

Les médias syriens font presque quotidiennement état de civils tués ou blessés dans les frappes de la coalition internationale dans le gouvernorat de Deir ez-Zor. Ils signalent également que la coalition sous commandement américain a utilisé à plusieurs reprises du phosphore blanc dans ses bombardements.

Les autorités syriennes ont appelé les Nations unies à prendre des mesures appropriées contre les responsables et à faire cesser la présence illégale de la coalition en Syrie. Le Pentagone a déclaré que la coalition ne communiquait pas sur les munitions employées en Syrie, mais que celles-ci étaient conformes au droit international.

Lire aussi:

Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Quand un grand requin blanc s’envole à plus de 4 mètres - vidéo
«Sputnik V»: Poutine annonce l'enregistrement du premier vaccin contre le Covid-19 en Russie
Tags:
victimes civiles, morts, coalition, Deir ez-Zor, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook