Ecoutez Radio Sputnik
    This photo provided by HBO shows a scene from the sixth episode of the seventh season of HBO's Game of Thrones.

    Game of Thrones inspire à nouveau la politique de Trump

    © AP Photo / Courtesy of HBO
    International
    URL courte
    453

    Après avoir détourné la célèbre phrase de Game of Thrones pour annoncer l’entrée en vigueur des sanctions contre l'Iran, le locataire de la Maison-Blanche a décidé de faire un nouvel appel à la série. Cette fois, en promettant un mur à la frontière mexicaine.

    Game of Thrones s'invite à nouveau dans la politique de Trump. À peine deux mois après avoir déjà détourné la célèbre phrase de la série en évoquant ses sanctions contre l'Iran, le chef d'État américain a fait une nouvelle référence au slogan emblématique.

    Dans l'après-midi, juste après avoir donné une conférence de presse surprise à la Maison-Blanche pour marteler l'importance de ce mur frontalier qu'il appelle ardemment de ses vœux, le Président a posté, sur son compte Instagram, un nouveau détournement de Game of Thrones.

    Ce montage représente son visage au-dessus d'une palissade à la frontière, avec le slogan «Le mur vient» («The Wall is Coming»), reprise de «L'hiver vient» («Winter is coming» en version originale) de la série.

    Autre référence à «GoT», le «O» est barré de trois bandes verticales.

    Il y a deux mois, Trump avait déjà publié sur Twitter une affiche saluant le prochain rétablissement des sanctions contre l'Iran et siglée de la phrase «Les sanctions viennent».

    Malgré les critiques, qui avaient reproché à Donald Trump sa manière décalée et légère de faire de la diplomatie, le Président américain a exposé mercredi, lors d'un conseil des ministres, cette affiche visant Téhéran, imprimée sur un poster et posée sur la table devant lui, indique l'AFP.

    Le mur à la frontière avec le Mexique, une de ses promesses de campagne les plus symboliques, est la cause principale du «shutdown» qui paralyse actuellement l'administration fédérale.

    Jeudi, la nouvelle majorité démocrate à la Chambre des représentants a voté deux mesures pour sortir de l'impasse budgétaire qui a gelé une partie des administrations américaines, mais sans le soutien de Donald Trump, qui exige toujours son mur, elles risquent de ne pas passer le Sénat.

    Lire aussi:

    Interpellation d’un preneur d'otages au Super U de Bessé-sur-Braye dans la Sarthe
    Pas de soudure ni de point chaud: l'entreprise qui restaurait Notre-Dame livre sa version
    La Chine poursuit son offensive dans les Balkans et fait trembler Bruxelles
    Tags:
    mur, Donald Trump, Mexique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik