Ecoutez Radio Sputnik
    Attentats du 11 septembre aux USA

    Des hackers prêts à publier «la vérité sur les attaques du 11 septembre»

    © AP Photo / Chao Soi Cheong
    International
    URL courte
    481208
    S'abonner

    Un groupe de hackers affirme disposer de milliers de documents, susceptibles de faire toute la lumière sur les attentats perpétrés le 11 septembre 2001 contre le World Trade Center, à New York. Pour qu’ils ne soient pas rendus publics, le groupe exige toutefois un versement en bitcoins.

    Un groupe de hackers, The Dark Overlord, a menacé de publié sur internet environ 18.000 documents secrets, qui contiendraient les «réponses aux théories du complot autour des attaques terroristes du 11 septembre», relate le journal autrichien Heute.

    Ces 10G de données chiffrées, selon le groupe de presse, seront publiés si la demande de rançon des hackers reste lettre morte. Ainsi, ils exigent, sur le service internet Pastebin, qu'une somme non-spécifiée leur soit versée en bitcoins.

    The Dark Overlord a précisé que les documents en question provenaient des archives de grandes compagnies d'assurances, telles que Lloyds of London et Hiscox, de l'agence immobilière Silverstein Properties, à qui appartenait le World Trade Center, ainsi que de plusieurs services gouvernementaux.

    Pour donner du poids à leurs demandes, les hackers ont publié il y a quelques jours plusieurs courriers et e-mails, dans lesquels sont mentionnés des cabinets juridiques, la Transportation Security Authority (TSA) et la Federal Aviation Administration (FAA).

    Toutes les personnes dont on peut trouver les noms dans les documents peuvent les supprimer, assurent les hackers, contre rétribution.

    Ils hackers ont également menacé de vendre les documents dérobés à des organisations terroristes et à des États adversaires des États-Unis. «Payez, sinon on vous enterrera», menace The Dark Overlord sur Pastebin.

    Le 11 septembre 2001, 19 kamikazes avaient réussi à pénétrer à bord de 4 avions de ligne et à les détourner. Deux avions avaient percuté les tours jumelles de 109 étages du World Trade Center à New York, le troisième le Pentagone et le quatrième était tombé à 130 kilomètres de Pittsburg, en Pennsylvanie.

    Tags:
    États-Unis, hackers, attentats du 11 septembre 2001
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik