Ecoutez Radio Sputnik
    pirates, image d'illustration

    Six Russes enlevés par des pirates près de côtes africaines

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    6227

    Un porte-conteneurs avec une vingtaine de personnes à son bord a été victime d’une attaque de pirates au large du Bénin. Six membres d'équipage ont été enlevés.

    Six des 24 membres d'équipage du porte-conteneurs MSC Mandy ont été enlevés par des pirates dans le golfe de Guinée, a fait savoir à Sputnik le centre de sauvetage de l'Agence russe des transports maritimes et fluviaux, dans un communiqué.

    «Le navire MSC Mandy (pavillon panaméen) qui transportait à son bord 24 membres d'équipage, dont 23 citoyens russes et un Ukrainien a été victime d'une attaque de pirates, le 1er janvier, lors d'une dérive à 20 milles par le travers du port de Cotonou (Bénin) dans le golfe de Guinée», indique l'Agence.

    Un groupe de 7 à 9 personnes, en possession d'armes blanches et automatiques, a fait irruption à bord pour dépouiller les marins.

    «Deux heures plus tard, les bandits ont quitté le bateau en enlevant six personnes, toutes citoyennes russes», poursuit le communiqué. Il ajoute qu'aucun blessé n'a été signalé parmi les 18 hommes de mer restants.

    Contactée par Sputnik, l'ambassade russe au Bénin affirme de son côté que 26 personnes se trouvaient à bord au moment de l'attaque. Selon l'établissement diplomatique, parmi elles figuraient deux Géorgiens, quatre Ukrainiens et 20 Russes. Les diplomates affirment que la citoyenneté des six membres d'équipage enlevés reste pour l'heure inconnue.

    Selon l'ambassade, le bateau se trouve actuellement dans les eaux territoriales du Nigéria.

    Lire aussi:

    Trois nouvelles explosions retentissent au Sri Lanka, selon des médias locaux
    Un incendie ravage l'usine produisant les derniers missiles russes Satan II (vidéo)
    Un scandale de corruption lié à l'ambassade de France au Venezuela pourrait éclater
    Tags:
    piraterie, Nigeria, Bénin, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik