Ecoutez Radio Sputnik
    Anonymous

    Anonymous révèle les «projets» d’un groupe britannique contre des médias russes

    © AFP 2019 Miguel Schincariol
    International
    URL courte
    12521

    Un groupe de pirates Anonymous a publié en ligne plusieurs rapports sur le travail des médias russes dans de nombreuses régions et, notamment, au Proche-Orient, apparemment rédigé pour Integrity Initiative. Ils auraient été payés par l’argent des contribuables.

    Des pirates d'Anonymous ont publié sur le site Cyberguerrilla des rapports qui auraient été commandés par le groupe britannique Integrity Initiative et porteraient sur la couverture, par la chaîne russe RT, de l'affaire Skripal et des évènements dans les anciennes républiques soviétiques, ainsi qu'au Proche-Orient.

    Selon l'un des rapports rédigé par Jassar Al-Tahat et baptisé par Anonymous «Projets d'opposition à RT», les lecteurs «arabes sont en quête d'une perspective différente […] de ce qu'ils perçoivent comme le narratif occidental épuisé», ce qui explique l'influence des médias russes dans le monde arabe.

    Dans le même temps, l'auteur indique que cette «perspective différente […] peut induire les lecteurs arabes en erreur».

    Un autre rapport porte sur le succès de Sputnik et de RT sur les réseaux sociaux. D'après cette publication, les médias russes ont réussi à dépasser leurs «concurrents occidentaux» sur la couverture de certains sujets urgents, ce qui leur a permis de conquérir une plus grande audience.

    Les pirates ont également publié des factures qui pourraient prouver que la rédaction de ces documents avait été réglée par les contribuables britanniques.

    Auparavant, le Foreign Office avait reconnu que le groupe Integrity Initiative était financé par l'État britannique.

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    hackers, médias, Anonymous, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Royaume-Uni, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik