International
URL courte
7261
S'abonner

L’agence spatiale russe Roscosmos a annoncé samedi, dans un communiqué, qu'elle s'attendait à ce que la NASA fournisse des explications officielles concernant le report de la visite d'une délégation russe aux États-Unis, pourtant prévue sur l'invitation des Américains.

Sur fond de tensions en matière de programmes spatiaux communs entre la Russie et les États-Unis, l'agence russe Roscosmos s'est prononcée dans un communiqué sur sa coopération avec la NASA:

«Roscosmos s'attend à ce que la NASA fournisse des explications officielles concernant l'organisation d'une visite de la délégation russe aux États-Unis en réponse à l'invitation que nous avons reçue précédemment».

Roscosmos n'a pas encore arrêté sa position à la table des négociations portant sur la coopération au sein du programme concernant la Station spatiale internationale (ISS) et l'espace lointain, a précisé l'agence russe.

Vendredi soir, le porte-parole de la NASA a précisé à Sputnik que la visite du dirigeant de Roscosmos, Dmitri Rogozine, initialement prévue pour février, serait reportée et qu'une nouvelle date serait fixée plus tard. Samedi, une source au sein de l'industrie spatiale a confié à Sputnik qu'elle pourrait être annulée.

Dmitri Rogozine, avait précédemment annoncé à Sputnik que la méthodologie des expériences menées sur l'ISS serait révisée de concert avec la NASA afin de pouvoir optimiser leurs résultats dans l'étude de la Lune.

En décembre dernier, le département du Commerce des États-Unis a mis sur liste noire deux sociétés russes qui, selon les autorités américaines, s'occupent de la fabrication de missiles de croisière terrestres dont la portée correspond à celle des missiles interdits par le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire. Roscosmos est l'une d'elles.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Tags:
États-Unis, Holding spatial russe Roscosmos, NASA, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook