International
URL courte
13428
S'abonner

Même si le Président russe a récemment souligné dans son message de félicitation adressé à Donald Trump que «la Russie était ouverte au dialogue», cela ne rassure pas la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis qui trouve les relations entre Moscou et Washington dangereuses pour son pays.

Dans une interview accordée à la chaîne américaine MSNBC, Nancy Pelosi, nouvelle présidente démocrate de la Chambre des représentants, s'est dit préoccupée par les relations entre Donald Trump et son homologue russe.

«Vladimir Poutine, vraiment? Je pense que c'est dangereux», a-t-elle déclaré.

Commentant cette déclaration, Adalbi Shkagoshev, premier vice-président du parti Russie unie, a souligné que le chef d'État russe construisait ces relations avec les dirigeants d'autres pays dans le cadre du droit international, c'est pourquoi «il n'y aucune danger du moins de la part de Poutine».

«Qu'est-ce qui préoccupe l'élite américaine qui critique Trump? C'est qu'il [Poutine, ndlr] remet en question la politique que cette élite a menée ces dernières décennies pour contrôler le monde. Aujourd'hui, Trump a choisi un peu une autre politique en faveur de son pays, en faveur d'une Amérique forte et il établit des relations avec des pays sérieux comme la Russie et la Chine», a-t-il expliqué.

Rappelons que dans une des félicitations adressée à Donald Trump à l'occasion des fêtes de Noël et du Nouvel An, Vladimir Poutine a souligné que «les relations russo-américaines constituaient le facteur le plus important pour assurer la stabilité stratégique et la sécurité internationale». Le Président russe a également confirmé que «la Russie était ouverte au dialogue avec les États-Unis sur l'ordre du jour le plus vaste».

Lire aussi:

Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Violent incendie dans le IIe arrondissement de Paris - vidéo
Tags:
Donald Trump, Vladimir Poutine, Nancy Pelosi, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook