Ecoutez Radio Sputnik
    Des avions de la coalition internationale, image d'illustration

    Pour Damas, la coalition ne fait qu’encourager l’expansion de Daech

    © REUTERS / USAF/Staff Sgt. Shawn Nickel/handout via Reuters
    International
    URL courte
    7317
    S'abonner

    Après que les médias d’État ont annoncé de nouvelles victimes civiles dans les raids de la coalition internationale dirigée par Washington, Damas a adressé une lettre à l’Onu dans laquelle il a condamné la coalition et a souligné qu’elle ne faisait que contribuer à l’expansion de Daech* dans la région.

    Agissant illégalement en Syrie, la coalition internationale dirigée par les États-Unis ne fait en effet qu’encourager la propagation de l’influence de Daech* car ses frappes ciblent principalement des civils, a annoncé le ministère syrien des Affaires étrangères.

    Ce samedi, la diplomatie syrienne a envoyé des missives au secrétaire général des Nations unies et au président du Conseil de sécurité de l’Onu, dans lesquelles elle indique que les vraies cibles de la coalition ne sont pas les terroristes de Daech* mais des civils syriens du gouvernorat de Deir ez-Zor.

    «Les actions de cette "coalition" depuis sa fondation ne contribuent qu’à la création de conditions favorables pour que ce groupe criminel reste en Syrie et recommence à se propager», indique dans son message le ministère.

    Et de réitérer son appel à ce que la coalition quitte le territoire syrien et que l’Onu mène une enquête équitable à l’encontre des coupables de l’effusion du sang syrien.

    Le 30 décembre 2018, la coalition internationale a reconnu qu’au moins 1.139 civils avaient été victimes de ses frappes sur la Syrie et l’Irak depuis août 2014.

    Damas a alors rétorqué que c’était la reconnaissance de l’«assassinat de civils innocents par la coalition» et que le nombre des victimes était plusieurs fois plus important.

    Vendredi, l’agence syrienne Sana a annoncé que 10 civils, dont quatre enfants, avaient trouvé la mort dans un raid de la coalition sur le village d’al-Kichkiya, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor. La veille de cette annonce, la télévision nationale a fait état de la disparition de 11 membres d’une seule et même famille.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    meurtre de civils, Daech, ONU, Conseil de sécurité de l'Onu, ministère syrien des Affaires étrangères, coalition anti-Daech, Irak, États-Unis, Deir ez-Zor, Damas, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik