Ecoutez Radio Sputnik
    L'administrateur de la NASA Jim Bridenstine et le directeur général de Roscosmos Dmitri Rogozineà Baïkonour

    La NASA explique l’annulation de la visite du dirigeant de Roscosmos

    © NASA Video/YouTube
    International
    URL courte
    15336
    S'abonner

    L’administrateur de la NASA, James Bridenstine, a préféré annuler l’invitation de son homologue russe, pliant sous les violentes critiques des législateurs américains, selon The Washington Post.

    Face à la violente réaction du Congrès américain, l'administrateur de la NASA, James Bridenstine, s'est, d'après The Washington Post, senti contraint d'annuler la proposition de visite faite au dirigeant de l'agence spatiale russe Roscosmos, Dmitri Rogozine.

    Dans une interview exclusive accordée au quotidien américain, James Bridenstine a déclaré qu'il avait décidé de retirer cette invitation, qui visait à entretenir de bonnes relations avec Dmitri Rogozine, après avoir été vertement critiqué par certains sénateurs clés.

    Il a signalé que nombre d'entre ces derniers avaient laissé entendre que ce n'était pas une bonne idée.

    «Et je voulais être conciliant avec les intérêts des sénateurs, et j'ai donc annulé l'invitation», a-t-il ajouté.

    La visite était prévue pour février prochain, mais la NASA a informé Roscosmos qu'elle avait été reportée sine die. Une source au sein du secteur spatial russe avait précisé à Sputnik que le déplacement de Dmitri Rogozine pourrait être annulé et non pas simplement reporté à cause de la position de «certains milieux politiques».

    Le porte-parole de Roscosmos s'est dit dans l'incapacité de commenter la situation en l'absence d'une notification officielle de la NASA.

    Le ministère américain des Finances avait précédemment autorisé M.Rogozine, frappé de restrictions depuis 2014, à entrer aux États-Unis pour aborder le thème de la coopération avec la NASA. L'influent sénateur démocrate Robert Menendez avait promis de présenter une résolution contre la levée provisoire de l'interdiction d'entrée sur le territoire prononcée à l'encontre de Dmitri Rogozine.

    Le dirigeant de Roscosmos, désigné le 6 décembre dernier par Vladimir Poutine au poste de son émissaire pour la coopération internationale dans l'espace, a précisé qu'il prévoyait une rencontre avec Boeing, mais aussi avec International Launch Services, opérateur de lancement des fusées Proton et Rokot.

    Tags:
    annulation, invitation, Congrès des États-Unis, NASA, Holding spatial russe Roscosmos, Jim Bridenstine, Dmitri Rogozine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik