International
URL courte
107
S'abonner

Un tremblement de terre a frappé dimanche la partie ouest de l’Iran, près de la frontière irakienne. Le nombre de personnes qui ont été adressées aux hôpitaux ne cesse d’augmenter et s’élève actuellement à 75 blessés, ont annoncé les services d’urgence iraniens.

Au moins 75 personnes ont été blessées suite à un séisme survenu dimanche à Gilan Gharb, dans la province de Kermanshah, dans l'ouest de l'Iran, a déclaré Pir-Hossein Koulivand, chef des services médicaux d'urgence iraniens, cité par l'agence de presse Reuters.

La magnitude du tremblement de terre fixée par le US Geological Survey (USGS) a était initialement évaluée à 5,9 mais a ensuite été révisée à 5,5. L'épicentre était situé à 133 km au nord-est de la ville de Bagdad, à une profondeur de 49 km.

Selon le chef des services médicaux d'urgence, la plupart des personnes n'ont été que légèrement blessés et leur pronostic vital n'est pas engagé.

Cette zone frontalière est souvent en proie à des secousses souterraines. Ainsi, en janvier 2018, huit séismes s'étaient succédés à un intervalle de moins d'une heure les uns des autres à la frontière entre l'Iran et l'Irak, touchant Bagdad.

Lire aussi:

Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
«Un retrait de la Bundesbank provoquerait l’éclatement de la zone euro», prévient Jacques Sapir
Tags:
frontière, hôpital, blessés, séisme, Irak, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook