International
URL courte
7420
S'abonner

Après que des militaires ont appelé lundi à un soulèvement au Gabon, la France a condamné cette tentative de coup d’État et a appelé les Français dans la capitale de cette ancienne colonie à limiter leurs déplacements à travers la ville.

Le Quai d'Orsay a condamné lundi la tentative de putsch survenue plus tôt au Gabon, son ancienne colonie.

«Nous condamnons toute tentative de changement de régime extra-constitutionnel», a déclaré dans un communiqué la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Agnès von der Mühll.

La stabilité du pays ne peut être assurée qu'en pleine conformité à la Constitution, a-t-elle souligné. En outre, elle a demandé aux Français, dont le nombre total est de 8.900 au Gabon, d'éviter de se déplacer à travers la capitale Libreville.

Des militaires se sont emparés lundi de la Radio nationale gabonaise pour lire un message appelant le peuple à «se soulever» et annonçant la prochaine mise en place d'un Conseil national de restauration, en l'absence du président Ali Bongo Ondimba, en convalescence au Maroc.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Quatre collégiens placés en garde à vue dans le cadre de l'attentat de Conflans
Scènes surréalistes de collégiens condamnant le comportement du professeur décapité devant leur école de Conflans
Tags:
condamnation, tentative de coup d'Etat, coup d'Etat, Gabon, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook