Ecoutez Radio Sputnik
    Libreville

    Putsch avorté au Gabon: le chef de la rébellion arrêté, deux personnes tuées

    © REUTERS / Mike Hutchings
    International
    URL courte
    4111
    S'abonner

    Le chef des rebelles a été arrêté au Gabon, deux personnes ont été tuées après l'échec du coup d'État contre le Président Ali Bongo Ondimba, d'après la présidence du pays.

    Deux officiers impliqués dans la tentative de coup d'État à Libreville, au Gabon, ont été tués et sept autres dont le chef du commando Kelly Ondo Obiang, qui avait lancé l'appel au soulèvement à la radio, ont été arrêtés, a annoncé lundi soir la présidence gabonaise.

    Guy-Bertrand Mapangou, porte-parole du gouvernement, avait précédemment déclaré que quatre membres des forces armées impliqués dans le coup d'État avorté avaient été arrêtés par les services de sécurité du pays, tandis que leur chef, le lieutenant Kelly Ondo Obiang, avait réussi à s'échapper.

    Les forces de sécurité ont pris d'assaut le bâtiment de la radio, libéré les otages et ont rétabli le contrôle d'une importante autoroute de la capitale Libreville qui étaient les seuls secteurs occupés par les officiers, d'après le porte-parole.

    Un commando de plusieurs personnes s'est emparé lundi matin de la radio-télévision nationale gabonaise pour lire un message appelant le peuple à «se soulever» et annonçant la prochaine mise en place d'un «conseil national de restauration» de la démocratie, en l'absence du Président Ali Bongo Ondimba, en convalescence au Maroc depuis deux mois et demi. Les militaires ont «séquestré cinq journalistes et techniciens» à la radio, d'après un communiqué de la présidence gabonaise.

    La France a condamné la tentative de putsch survenue au Gabon, son ancienne colonie.

    Tags:
    tentative de coup d'Etat, arrestation, Guy-Bertrand Mapangou, Kelly Ondo Obiang, Ali Bongo Ondimba, Libreville, Gabon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik