Ecoutez Radio Sputnik
    Congolese police detain protestors demanding that President Joseph Kabila leave power by the end of the year in Kinshasa, Democratic Republic of Congo, July 31, 2017. Picture taken July 31, 2017.

    La RDC attend toujours le nom du successeur de Joseph Kabila

    © REUTERS/ Kenny Katombe
    International
    URL courte
    Anicet Simo
    0 22

    Prévue le 6 janvier, la publication des résultats provisoires des élections à la succession de Joseph Kabila en RDC se fait attendre. À l'issue d'une réunion le 6 janvier, la commission électorale a indiqué n'avoir centralisé qu'environ la moitié des bulletins de vote. Elle n'a fourni aucune date de publication des résultats des présidentielles.

    «Annoncée pour ce 6 janvier 2019, la publication des résultats provisoires ne peut intervenir ce jour. En effet, les travaux de ramassage des transmissions de plis de différents bureaux de vote se poursuivent, non seulement vers les différents centres locaux des compilations, mais aussi vers les autres destinataires légaux.

    Le taux de traitement qui était de 20% le 3 janvier 2019, tel qu'annoncé lors de ma dernière conférence de presse, est à ce jour à 53%» a déclaré Corneille Nangaa, président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) lors d'un point presse, dimanche 6 janvier à Kinshasa.

    Interrogé au cours de la conférence de presse sur une nouvelle date pour l'annonce des résultats, le président de la CENI reste très imprécis

    «Je ne voudrais pas vous dire que je vais annoncer mardi, pour que je revienne encore mardi pour vous dire: non, non ce n'est pas possible. Laissez la CENI travailler! Nous faisons le nécessaire pour que le traitement se fasse le plus rapidement possible», a répondu Corneille Nangaa.

    Corneille Nangaa a aussi condamné les pressions de certains diplomates occidentaux qui lui auraient proféré des «menaces», sans citer les pays concernés.

    «Ceux qui disent que la CENI doit être indépendante sont les mêmes qui reviennent nous dire ce que la CENI doit faire.»

    Pendant ce temps, la CENI appelle les Congolais à être patients.

    «En attendant l'exhaustivité des plis, nous demandons à l'opinion nationale de garder patience, le temps de la consolidation de toutes les données» a déclaré Corneille Nangaa.

    Cette attente fait craindre à l'opposition que ces délais ne servent à fausser les résultats.

    La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) avait annoncé la semaine dernière déjà connaître le nom du vainqueur de la présidentielle du 30 décembre, sur la base de données collectées dans des bureaux de vote.

    L'élection présidentielle en RDC doit désigner le successeur du président Joseph Kabila, contraint par la Constitution à ne pas se représenter après environ 18 ans au pouvoir.
    La commission électorale avait préalablement indiqué la date du dimanche 6 janvier pour la publication des résultats provisoires.

    Lire aussi:

    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    Prisons françaises au bord de l’explosion: «Je n’aurais jamais cru ça possible»
    Tags:
    résultats, vote, élection présidentielle, Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la RDC, Corneille Nangaa, Joseph Kabila, République démocratique du Congo (RDC)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik