Ecoutez Radio Sputnik
    Comment fonctionnent les différents camouflages du nouveau chasseur russe Su-57

    Comment fonctionnent les différents camouflages du nouveau chasseur russe Su-57 (photos)

    CC BY-SA 2.0 / Dmitry Terekhov / T-50 (Su-57)
    International
    URL courte
    131032

    Le chasseur russe de cinquième génération Su-57, développé par l’entreprise Sukhoi, apparaît revêtu de différents motifs dans des vidéos et sur des photos. Le chroniqueur de la revue américaine The National Interest, Mark Episkopos, analyse dans un article les objectifs des différents camouflages de l'avion.

    L'auteur observe que dans un enregistrement de novembre de l'année dernière, deux avions Su-57 apparaissent sous des aspects différents: l'un sombre et pixélisé, l'autre plus clair. Selon Mark Episkopos, le chroniqueur de la revue américaine The National Interest, cela signifierait que la Russie n'a pas encore choisi la variante la plus pratique. Le camouflage peut affecter les performances de plusieurs manières.

    Le chasseur russe de cinquième génération Su-57
    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    Le chasseur russe de cinquième génération Su-57

     

     

    «Son objectif traditionnel est de se fondre dans l'arrière-plan, avec un ciel plus clair au-dessus et des couleurs de terrain plus sombres au-dessous. Le camouflage de fond est plus efficace lorsqu'il est coordonné avec le lieu de l'opération, par exemple en utilisant des tons de marron ou des motifs léopard dans le désert», explique Mark Episkopos.

     

    Le chasseur russe de cinquième génération Su-57
    © Sputnik . Alexey Filippov
    Le chasseur russe de cinquième génération Su-57

    Un autre facteur est que la couleur gris foncé du Su-57 avec des bords pixélisés est un type de camouflage numérique qui peut servir à une grande variété d'activités tactiques, poursuit-il.

    «Un camouflage intérieur sombre et un extérieur de couleur ciel peuvent donner l'illusion d'une cible plus petite. La pixellisation agressive qui sépare ces deux couleurs rend plus difficile la détermination à distance de la forme et de la taille du Su-57, ce qui entraverait l'acquisition de la cible lors de combats aériens», note l'auteur.

    Cependant, quel que soit le mérite du camouflage numérique, il devient actuellement obsolète, explique le chroniqueur.

    Le chasseur russe de cinquième génération Su-57 en Syrie
    Ministerio de Defensa de Rusia
    Le chasseur russe de cinquième génération Su-57 en Syrie

    «Alors que l'œil humain peut être dupé par des motifs irréguliers sur de grandes distances, les systèmes air-air et sol-air modernes intègrent une technologie d'acquisition de cible automatisée.»

    Selon M.Episkopos, le camouflage du Su-57 a une autre fonction: il est beau et sa présentation est un élément important du marketing pour attirer les investisseurs et les partenaires, en particulier l'Inde, qui a gelé sa participation au projet. En outre, un camouflage frappant contribue à la reconnaissance du produit.

    Le directeur du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS), Dmitri Chougaev, a admis en août dernier dans un entretien avec Sputnik que Moscou et New Delhi pourraient reprendre à l'avenir le projet Su-57.

    «Je suis sûr que cela suscitera un grand intérêt et attirera l'attention de nombreux partenaires étrangers», avait-il déclaré.

    Le chasseur polyvalent Su-57 de cinquième génération, connu auparavant sous le nom de T-50 PAK FA, a effectué son premier vol en 2010. L'appareil est destiné à détruire des objectifs aériens, terrestres et navals. Il est également capable de déjouer les systèmes de défense aérienne existants et en développement.

    En février 2018, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a révélé que deux Su-57 avaient été testés en Syrie.

    Dans la conception de l'appareil, qui combine les fonctions de chasseur et d'avion d'attaque au sol, des technologies furtives et des matériaux composites sont utilisés.
    Selon l'annonce du président de la Compagnie aéronautique unifiée, Youri Slioussar, la livraison du premier avion fabriqué en série pour les Forces aérospatiales russes est prévue pour 2019.

    Lire aussi:

    La France tacle durement les États-Unis sur l’Otan et les F-35
    Ils se battent à bord d’un avion Ryanair à cause d’une femme aux pieds nus (vidéo)
    Poutine pose en ukrainien une question piquante aux autorités de Kiev
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik