International
URL courte
6230
S'abonner

Le train spécial qui assure le transport de fonctionnaires nord-coréens haut placés, notamment du dirigeant du pays Kim Jong-un, aurait passé la frontière avec la Chine, selon l'agence Yonhap et d'autres médias locaux.

Selon des sources nord-coréennes et chinoises, un convoi avec un fonctionnaire haut placé nord-coréen a franchi la frontière avec la Chine à 22h15 (14h15 heure de Paris) à la station de Dandong dont les abords ont été bouclés par les services de sécurité chinois un peu avant le passage du train, a annoncé l'agence sud-coréenne Yonhap.

Le cordon a été levé dès que le convoi a quitté la gare, a-t-elle ajouté.

«Personne ne sait si le train nord-coréen fait route vers Pékin, mais [Séoul, ndlr] suit son déplacement, étant donné l'éventualité d'une quatrième visite en Chine du dirigeant Kim», a précisé un autre média sud-coréen qui tient l'information d'une source au sein de l'administration présidentielle de la Corée du Sud.

L'année 2018 a marqué un tournant dans l'Histoire de la Corée du Nord avec le rapprochement des deux Corées, la rencontre historique entre Kim Jong-un et Donald Trump, et la proclamation d'une ligne de dénucléarisation par Pyongyang.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
dénucléarisation, rencontre, services de sécurité, train, agence Yonhap, Donald Trump, Kim Jong-un, Pyongyang, Chine, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook