Ecoutez Radio Sputnik
    Véhicule militaire US en Syrie

    Ankara voudrait que Washington lui transfère ses bases en Syrie ou les détruise

    © AP Photo / Hussein Malla
    International
    URL courte
    101015

    Le journal Hurriyet affirme que la Turquie cherche à persuader les États-Unis de ne pas transférer leurs 22 bases se trouvant sur le territoire syrien aux forces kurdes.

    Lors des négociations avec le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale John Bolton, la partie turque a appelé Washington à lui remettre ses bases militaires en Syrie ou à les détruire, a annoncé le journal Hurriyet.

    Selon des sources anonymes citées par le quotidien, la Turquie est hostile à ce qu'après le retrait de leurs troupes les Etats-Unis transfèrent leurs 22 bases en Syrie aux forces kurdes.

    Lors de son séjour à Ankara, M.Bolton s'est entretenu avec le conseiller et porte-parole du président Erdogan Ibrahim Kalyn. Leur conférence de presse conjointe a été annulée et aucun détail sur leurs discussions n'a été communiqué.

    Soldats américains
    © Sputnik . Alexeï Vitvitski
    Le 19 décembre 2018, Donald Trump avait annoncé le départ le plus rapidement possible des militaires américains de Syrie, martelant que son pays ne jouerait plus le rôle de «gendarme du Moyen-Orient».

    Par la suite, la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders a annoncé que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs troupes de Syrie, tout en soulignant que la victoire sur les djihadistes de Daech* ne signifiait pas la fin de la coalition antiterroriste américaine.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Un homme armé d’un couteau commet une agression à Villejuif, il aurait crié «Allahu Akbar»
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Une explosion vise un car de touristes près des pyramides en Égypte (photos)
    Tags:
    retrait, base militaire, Kurdes, Daech, coalition anti-Daech, John Bolton, Donald Trump, Turquie, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik