Ecoutez Radio Sputnik
    Sawa, le métropolite de Varsovie

    Nouvelle Église d’Ukraine: les orthodoxes polonais craignent le «chaos»

    © Sputnik . Sergey Pyatakov
    International
    URL courte
    4122

    Les autorités ukrainiennes doivent d'abord unir le pays, mettre fin à la guerre avant de s'occuper des affaires de l'Église, estime le chef de l'Église orthodoxe autocéphale de Pologne.

    L'Église orthodoxe polonaise craint le «chaos» après la reconnaissance de la nouvelle Église orthodoxe ukrainienne par le Patriarcat de Constantinople, a confié le métropolite Sawa de Varsovie et de toute la Pologne dans une interview à l'hebdomadaire polonais Polityka.

     

    Le métropolite de Varsovie appréhende que le nouveau métropolite ukrainien, Épiphane, 39 ans, élu le 15 décembre dernier à la tête de la nouvelle Église orthodoxe d'Ukraine, puisse «organiser ses propres paroisses en Pologne pour des groupes de fidèles qui pourraient apparaître» en Pologne, où vivent plus d'un million d'Ukrainiens. «J'ai entendu dire récemment que Pravyi Sektor [un groupe nationaliste paramilitaire ukrainien, ndlr], a déjà exploré les possibilités d'une visite d'Épiphane en Pologne. Le chaos nous attend», avertit le chef de l'Église.

    À la question de savoir si sa position vis-à-vis de l'autocéphalie ukrainienne a été élaborée après consultation du patriarcat de Moscou, Mgr Sawa a souligné que sa position critique à l'égard de la nouvelle Église ukrainienne est «indépendante de Moscou», qui a jugé non canonique la création de cette nouvelle Église ukrainienne. «Nous le faisons nous-mêmes sur la base du dogme et des canons orthodoxes», a-t-il précisé.

    Le métropolite Épiphane est «un jeune laïc à qui on a fait un grand mal en le nommant métropolite», affirme Mgr Sawa. Mgr Épiphane a été ordonné par un groupe qu'il considère comme schismatique, à savoir par Philarète, le Patriarche de Kiev excommunié par Moscou pour avoir créé une Église dissidente en Ukraine en 1992, après le démembrement de l'URSS. «À la lumière du droit canon, il n'a pas de rang sacerdotal», dit Mgr Sawa. Violer le droit canon «est un mauvais précédent», regrette-t-il.

    Selon le métropolite, en vertu du droit canonique, seul celui qui a procédé à la suspension de schismatiques peut lever l'excommunication. Ainsi, seul le Patriarcat de Moscou pourrait le faire pour l'Église autocéphale ukrainienne. Or, Mgr Philarète a été réhabilité par le Patriarcat de Constantinople. Pour cette raison, le métropolite de Varsovie s'est abstenu d'adresser ses félicitations à Mgr Épiphane après son élection.

    Le métropolite de Varsovie a critiqué l'ingérence du Président ukrainien Piotr Porochenko dans les affaires de l'Église orthodoxe d'Ukraine, qu'il utilise dans sa campagne présidentielle (l'élection étant prévue pour mars 2019). M.Porochenko ayant fait de l'indépendance ecclésiastique une question de souveraineté nationale, Mgr Sawa souligne que «le pouvoir en Ukraine devrait d'abord unifier le pays, mettre fin à la guerre et seulement après s'occuper des questions de l'Église».

    Lire aussi:

    Un homme armé d’un couteau commet une agression à Villejuif, il aurait crié «Allahu Akbar»
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Une explosion vise un car de touristes près des pyramides en Égypte (photos)
    Tags:
    orthodoxie, religion, Patriarcat de Moscou, Patriarcat œcuménique de Constantinople, Pologne, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik