International
URL courte
7022
S'abonner

Après les élections au Parlement européen du mois de mai prochain, le Parti populaire européen allemand pourrait considérer la Ligue italienne de Matteo Salvini comme un partenaire, si ce dernier renonçait à l’idée de s’unir au Rassemblement national de Marine le Pen.

Outre ses alliés «naturels», à savoir S&D (socialistes) et l'ALDE (libéraux), le Parti populaire européen allemand (PPE) pourra aussi voir en la Ligue italienne de Matteo Salvini un partenaire, a estimé Manfred Weber, actuel chef du PPE. Cependant, ce ne sera possible que dans le cas où le Vice-président du conseil des ministres de l'Italie ne s'associera pas à Marine le Pen.

Lors d'un briefing pour les journalistes donné à Bruxelles, Manfred Weber a déclaré que pour le PPE «les partenaires [avec qui travailler] pour l'avenir de l'Europe sont les socialistes et les libéraux».

Le président du PPE est revenu sur la rencontre récente du président du PiS, Jaroslaw Kaczynski, avec Matteo Salvini. Manfred Weber a tenu à souligner que cela pourrait signifier que la Ligue allait remplacer le Parti conservateur britannique dans le groupe des Conservateurs et réformistes européens (CRE):

«Je ne peux imaginer que le dirigeant d'un pays, comme Matteo Salvini, ait intérêt à s'associer à quelqu'un qui s'oppose à l'euro et à l'UE dans son intégralité, comme Marine Le Pen».

Ce n'est pas la première fois que Manfred Weber évoque une possible alliance avec la Ligue. Au mois de septembre, dans un entretien accordé à La Stampa, il avait annoncé:

«Quand je regarde le paysage politique européen aujourd'hui, je vois Salvini en Italie, Kaczynski en Pologne, les socialistes roumain et Orbán. […] Nous devons donc collaborer avec tout le monde et écouter tout le monde pour définir une vision commune. Franchement, je ne pense pas que cela soit très difficile.»

Lire aussi:

Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Tags:
Rassemblement national (RN), Manfred Weber, Marine Le Pen, Matteo Salvini, Europe, Italie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook