Ecoutez Radio Sputnik
    Tehran

    Téhéran met en garde Paris contre la répétition de propos «mensongers»

    © CC BY 2.0 / Babak Farrokhi / Here comes Tehran
    International
    URL courte
    19723
    S'abonner

    La République islamique d’Iran n’a pas tardé à réagir à la déclaration faite par la porte-parole du Quai d’Orsay au sujet de son programme de missiles, mettant Paris en garde contre la répétition d'informations erronées.

    Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Bahram Qasemi, a qualifié les propos son homologue française de mensongers et a mis en garde Paris contre ce genre de déclarations.

    «Nous espérons que la France s’abstiendra à l’avenir de répéter les déclarations mensongères de nos adversaires. Contrairement à ce qu’a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, le programme de missiles iranien ne poursuit aucun objectif qui n’a pas lieu d’être», a-t-il affirmé.

    Et d’ajouter que ce programme était le droit naturel de Téhéran  de renforcer son potentiel défensif et scientifique, ce qui n’est pas une infraction à la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’Onu.

    «Aucune clause de cette résolution n’interdit à l’Iran de mener des programmes de développement de missiles et de systèmes de défense antiaérienne et de les utiliser à des fins scientifiques», a encore ajouté le diplomate qualifiant d’«irresponsable» toute interprétation erronée du texte du document onusien.

    Il a en outre souligné que le programme de missiles «défensif, national et ordinaire», était non seulement légitime, mais aussi l’expression des droits inaliénables du peuple iranien.

    Plus tôt dans la journée de vendredi la porte-parole du Quai d'Orsay, Agnès von der Mühll, a déclaré que la France rappelait que le programme de missiles iraniens n'était pas conforme à la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies.

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Il n'y a eu «aucune excuse»: le journaliste turc blessé à l’œil le 5 décembre par la police témoigne
    La Turquie évoque une fermeture de la base d'Incirlik en réponse aux sanctions US contre les S-400
    Tags:
    résolution, accusations, mensonge, diplomatie, missiles, ONU, Iran, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik