Ecoutez Radio Sputnik
    Benjamin Netanyahu

    Netanyahu reconnaît les récentes frappes de l'armée israélienne en Syrie

    © AP Photo / Sebastian Scheiner
    International
    URL courte
    13021

    Se prononçant lors d'une réunion hebdomadaire du gouvernement, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a confirmé le raid en Syrie effectué dans la nuit de vendredi à samedi et a réaffirmé sa détermination de lutter contre les forces iraniennes et celles du Hezbollah.

    Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a reconnu dimanche au cours d'une réunion hebdomadaire de son gouvernement que, dans la nuit de vendredi à samedi, son armée de l'air avait attaqué des cibles en Syrie.

    «Au cours des dernières 36 heures, l'armée de l'air israélienne a frappé des cibles en Syrie», a indiqué le chef du gouvernement israélien qui est aussi ministre de la Défense, cité par la radio publique Kan.

    «L'Armée de défense d'Israël avait attaqué des cibles de l'Iran et du [mouvement chiite libanais, ndlr] Hezbollah. Les dernières frappes prouvent que nous sommes déterminés à agir contre l'Iran en Syrie», a souligné le Premier ministre.

    Le 11 janvier, la Force aérienne et spatiale israélienne a tiré des missiles sur les environs de l'aéroport de Damas. Selon une source militaire citée par l'agence Sana, «la plupart» des missiles ont été abattus, mais le raid a tout de même touché un des hangars de l'aéroport. Le fonctionnement de l'aérogare n'en a pas été perturbé.

    Par le passé, Israël a mené plusieurs bombardements en Syrie contre les installations militaires de l'armée gouvernementale ou de ses alliés, affirmant viser l'Iran et le mouvement chiite Hezbollah.

    Lire aussi:

    Israël a mené une attaque aérienne près de l’aéroport de Damas, selon les médias
    La défense antiaérienne syrienne à l'épreuve des missiles israéliens
    Frappes près de Damas: «un incident qui s’inscrit dans la politique israélienne»
    Tags:
    frappe aérienne, Armée de Défense d'Israël, Benjamin Netanyahu, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik