Ecoutez Radio Sputnik
    A Syria Democratic Forces fighter takes a position as he looks at Manbij's mills where Islamic State militants are positioned, in Aleppo Governorate

    Damas dit négocier activement avec les Kurdes sur fond de menaces turques

    © REUTERS / Rodi Said
    International
    URL courte
    7261

    Alors que le Président turc menace de lancer une offensive militaire dans le nord de la Syrie, le gouvernement syrien a intensifié son dialogue avec les Kurdes, affirme Damas.

    Sur fond de menaces turques, Damas a intensifié ses négociations avec les forces kurdes déployées dans le nord-est de la Syrie, a confirmé Ayman Susan, vice-ministre syrien des Affaires étrangères.

    «Les Kurdes font partie intégrante du peuple syrien. Nous sommes convaincus qu'à travers le dialogue nous parviendrons à résoudre certaines difficultés, et ce dialogue le garantit tant qu'il est basé sur le principe d'intégrité territoriale de la Syrie et d'unité de son peuple», a-t-il indiqué.

    Il a noté que le dialogue avec les Kurdes n'avait pas été rompu, mais qu'à la lumière des menaces turques, Damas a dû l'intensifier.

    Le retrait, annoncé par Donald Trump en décembre, des militaires américains déployés en Syrie pour combattre Daech* a surpris de nombreux alliés des États-Unis, tout en modifiant fortement la situation des combattants kurdes, qui luttent contre les djihadistes.

    De son côté, le Président turc Recep Tayyip Erdogan menace de lancer une offensive militaire dans le nord de la Syrie pour chasser les miliciens des Unités de protection du peuple (YPG) que la Turquie considère comme des «terroristes».
    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Un homme armé d’un couteau commet une agression à Villejuif, il aurait crié «Allahu Akbar»
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Une explosion vise un car de touristes près des pyramides en Égypte (photos)
    Tags:
    Kurdes, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik