Ecoutez Radio Sputnik
    Légumes

    L’Algérie exporte des produits agricoles «pestiférés», selon un média marocain

    © AP Photo / Alexander Zemlianichenko
    International
    URL courte
    Par
    281926
    S'abonner

    Les produits agricoles algériens exportés vers la Mauritanie ne sont pas conformes «aux normes phytosanitaires internationales», selon le site d’information marocain Le 360. Auparavant, les autorités algériennes ont démenti des informations concernant des produits refoulés à l’étranger.

    «Les autorités mauritaniennes feraient bien de jeter un regard méticuleux sur les produits agricoles algériens qui viennent de débarquer dans le nord du pays», écrivait le site d'information marocain Le 360 dans son édition du dimanche 13 janvier. Le site internet réagissait au début des opérations d'exportations algériennes vers la Mauritanie et les pays de l'Afrique de l'Ouest.

    «Il y va de la santé de leurs citoyens car ces produits peuvent constituer un danger réel pour la santé publique», a-t-il encore ajouté.

    Tout en signalant que les produits agricoles algériens étaient «indésirables en Europe, en Amérique du nord, en Russie, dans les pays du Golfe, en Tunisie…» et dans tous les pays du monde ayant «instauré un minimum de contrôle à leurs frontières», Le 360 a affirmé que la cause est la non-conformité de ces produits aux règles de santé.

    «Les normes phytosanitaires des produits agricoles algériens sont loin de répondre aux standards internationaux de sécurité sanitaire des aliments (multiples maladies et fortes concentrations en pesticides et autres produits phytosanitaires nocifs)», a-t-il souligné.

    Selon ce site d'information, pour contourner la mise en quarantaine de ses produits agricoles, «l'Algérie tente aujourd'hui de profiter de la récente ouverture du passage frontalier avec la Mauritanie pour écouler ses produits "pestiférés" vers l'Afrique de l'Ouest». L'objectif, selon la même source, est de «combler, un tant soit peu, le tarissement de ses rentrées en devises après la chute drastique des revenus pétroliers».

    Régissant à l'article du média marocain, le site d'information Tout Sur l'Algérie (TSA) affirmait dans son édition du dimanche 13 janvier que «l'attaque de ce média, proche du Palais royal, contre les exportations algériennes vers le voisin du sud du royaume chérifien pourrait refléter l'agacement de ce dernier par les nouvelles relations commerciales établies entre l'Algérie et la Mauritanie». Dans le même sens, le site d'information a rappelé que l'Algérie et la Mauritanie ont inauguré leur premier poste frontalier en août 2018. Cette inauguration a été suivie par une première opération d'exportation de produits algériens, dont des fruits et légumes, fin décembre de la même année.

    Durant l'année 2018, les produits agroalimentaires algériens destinés à l'exportation ont essuyé deux interdictions d'entrées sur le territoire de pays étrangers.

    En juin 2018, le ministère algérien de l'Agriculture et de la Pêche s'est exprimé sur le refoulement du Canada et de Russie de produits agricoles en précisant la cause. «Les cas cités récemment dans la presse concernant des marchandises de dattes et de pommes de terres qui ont été refoulées depuis le Canada et la Russie, pour causes qui ne sont pas d'ordre phytosanitaire», indiquait le communiqué cité par l'Algérie Presse Service (APS).

    Au début du mois de décembre dernier, Ahmed Ouyahia, le Premier ministre algérien, a annoncé que, sur les neuf premiers mois de l'année 2018, l'Algérie a exporté pour 57 millions de dollars de produits agricoles. Les exportations agroalimentaires algériennes vers la France, la Russie, le Qatar et le Canada ont connu une augmentation importante, passant de 33,4 millions de dollars entre 2013 et 2016 à 49,4 millions de dollars en 2017, selon le responsable.

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Une meute de loups entame une «chasse à l’homme» en Russie – vidéo
    La loi de la jungle: un python tué par le ratel qu’il étranglait à cause de l’intervention d’un chacal – vidéo
    Tags:
    produits agricoles, normes, exportations, pomme de terre, Saïd Djellab, Ahmed Ouyahia, Algérie, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik