Ecoutez Radio Sputnik
    Mexique

    L’esprit des Gilets jaunes s’est propagé jusqu’au Mexique (photos, vidéos)

    © REUTERS / Henry Romero
    International
    URL courte
    4130
    S'abonner

    Des activistes mexicains ont décidé de suivre l'exemple des Gilets jaunes français pour communiquer leur mécontentement aux autorités. Ainsi, des Mexicains ont enfilé des vestes jaunes et sont sortis dans les rues pour protester contre le manque d'essence dans le pays, relate le magazine d'actualités Expansión.

    Mécontents du manque du carburant dans le pays et du cap politique choisi par les autorités, des Mexicains se sont inspirés du mouvement des Gilets jaunes en France, apprend-on dans le magazine d'actualités Expansión.

    Ainsi, des protestataires mexicains, vestes jaunes sur le dos, ont envahi les rues du centre-ville de Guanajuato. Ils brandissaient différentes banderoles  où l'on pouvait lire, entre autres revendications, «Nous avons besoin d'une stratégie, pas d'un accident» ou bien «Pas d'AMLO», l'abréviation signifiant le nom du Président mexicain Andrés Manuel López Obrador.

    Les rassemblements ont été notamment provoqués par les actions du gouvernement mexicain, qui a bloqué d'importants gazoducs dans la lutte contre le vol d'essence et a décidé d'utiliser des pétroliers pour livrer du carburant. Cela a entraîné des interruptions dans l'approvisionnement en gaz de nombreux États du pays, ainsi que dans la capitale.

     

    Face à la taxe sur les prix du carburant, de nombreux Français sont descendus dans les rues depuis le 17 novembre 2018. Les mobilisations des Gilets jaunes ont régulièrement dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Les chiffres de la mobilisation annoncés par le gouvernement font l'objet de polémiques.

    Samedi dernier, dans plusieurs villes françaises s’est tenue la neuvième mobilisation des Gilets jaunes.

     

    Tags:
    essence, manifestation, gilets jaunes, Guanajuato, Mexique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik