International
URL courte
11332
S'abonner

Les Etats-Unis ont l'intention de maintenir leur présence dans l'espace aérien syrien après le retrait de leurs forces du pays, a affirmé mardi le porte-parole du Président turc Ibrahim Kalin.

Les USA ne comptent pas abandonner l'espace aérien syrien après la sortie de leurs forces terrestres stationnées actuellement dans le pays, a déclaré le porte-parole de Recep Tayyip Erdogan, Ibrahim Kalin, se référant à un plan d'action mis au point par le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale, John Bolton.

«La semaine dernière, la délégation américaine avec M.Bolton à sa tête nous a remis un document non officiel en cinq points, selon lequel les Etats-Unis confirmaient le retrait de leurs troupes de Syrie, s'engageaient à poursuivre la lutte contre Daech* et envisageaient de conserver leur présence dans l'espace aérien syrien dans le cadre de la coalition», a déclaré M.Kalin aux journalistes à Ankara.

Selon lui, lors des entretiens avec M.Bolton, Ankara a de nouveau exprimé ses inquiétudes à propos de la coopération entre Washington et les milices kurdes opérant en Syrie et du sort des armes fournies par les Etats-Unis à ces organisations.

«Nous avons dit à la partie américaine que la mise en œuvre de la feuille de route pour Manbij devait être poursuivie et qu'elle devait être étendue à l'est de l'Euphrate», a fait savoir le porte-parole.

Le 19 décembre 2018, Donald Trump a annoncé le départ le plus rapidement possible des militaires US de Syrie, martelant que les États-Unis ne joueraient plus le rôle de «gendarme du Moyen-Orient».

Par la suite, la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders a annoncé que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs troupes de Syrie, tout en soulignant que la victoire sur les djihadistes de Daech* ne signifiait pas la fin de la coalition antiterroriste dirigée par Washington.

Pour sa part, le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu a proposé de mettre le retrait des troupes états-uniennes du sol syrien sous le contrôle conjoint d'Ankara, de Moscou et de Téhéran pour empêcher les terroristes d'occuper le vide laissé.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Manuel Valls appelle à «renverser la table» en France après la crise du coronavirus
«Un scandale absolu»: Jean-Michel Aulas en colère face au foot français à l’arrêt
Tags:
espace aérien, présence militaire, retrait, lutte antiterroriste, Kurdes, Daech, coalition anti-Daech, John Bolton, Donald Trump, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook