Ecoutez Radio Sputnik
    Militares US à Manbij en Syrie

    Explosion à Manbij près d'une patrouille de la coalition, quatre soldats US tués

    © AP Photo / Arab 24 network
    International
    URL courte
    27425

    Une explosion s'est produite à Manbij à proximité d'une patrouille de la coalition antiterroriste US. Selon une source officielle citée par Reuters, quatre militaires états-uniens ont trouvé la mort dans l'attaque.

    Une forte explosion est survenue mercredi dans la ville syrienne de Manbij à proximité d'une patrouille de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, faisant plusieurs blessés, a fait savoir le conseil militaire local via sa page Facebook.

    Selon une source sur place citée par la chaîne Al Jazeera, la déflagration survenue lors du passage d'une patrouille états-unienne a fait au moins neuf morts ainsi qu'une vingtaine de blessés. D'après un officiel US contacté par Reuters, quatre membres de l'armée US ont trouvé la mort dans l'attaque, alors que trois autres ont été blessés.

    Un porte-parole de la coalition a confirmé sur Twitter la mort de militaires américains dans l'explosion sans préciser le nombre des victimes:

    Des témoins oculaires ont annoncé à Sputnik que l'explosion s'était produite près d'un café où se trouvaient les chefs du conseil militaire et des membres d'une délégation étrangère. Les blessés sont évacués des lieux à bord d'un hélicoptère, selon ces mêmes sources.

    Les djihadistes de Daech* ont revendiqué l'attaque de Manbij via leur organe de propagande Amaq.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    Tags:
    crise syrienne, patrouille, explosion, coalition anti-Daech, Manbij, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik