International
URL courte
81112
S'abonner

Le nouveau Président brésilien a tenu l'une de ses promesses électorales en signant un décret prévoyant de simplifier la possession d'armes à feu par les civils pour «assurer le droit à la légitime défense».

Jair Bolsonaro a assoupli mardi dernier les règles de la détention d'armes à feu et ce dans un pays qui figure au nombre des plus dangereux du monde, selon une enquête Expat Insider 2018 publiée par Courrier international.

«Pour assurer le droit à la légitime défense, moi, en tant que Président, je vais utiliser cette arme», a-t-il déclaré, en brandissant le stylo avec lequel il a signé le document.

Le texte, portant exclusivement sur la détention d'armes à domicile, est entré en vigueur avec effet immédiat, a indiqué à l'AFP une source ministérielle.

Toutefois, Jair Bolsonaro devra recevoir l'aval du Parlement sur le sujet du port d'arme, mais il a d'ores et déjà déclaré qu'il avait l'intention de le faire.

«C'est avec une grande satisfaction que j'ai signé ce décret […] pour que les gens bien puissent, dans un premier temps, être en paix chez eux», a-t-il affirmé.

Ce décret assouplit le Statut du désarmement de 2003 qui dressait des barrières administratives à la détention d'armes.

Le Président Bolsonaro a rappelé dans ce contexte le référendum de 2005 à l'issue duquel environ 64% des Brésiliens avaient rejeté une loi qui prévoyait notamment d'interdire totalement la commercialisation d'armes.

Avec ce nouveau décret, les candidats à la détention d'une arme à feu ne devront plus «prouver la nécessité [de détenir une arme, ndlr], selon des critères à la limite du subjectif», a expliqué Jair Bolsonaro.

Chaque citoyen aura le droit de détenir jusqu'à quatre armes, voire plus dans le cas des multipropriétaires terriens des zones rurales, a ajouté le Président brésilien.

Toutefois, certaines restrictions demeurent inchangées: il faut toujours être âgé d'au moins 25 ans, avoir un casier judiciaire vierge, une occupation légale et avoir passé une évaluation psychologique et technique.

Un sondage réalisé fin décembre par l'institut Datafolha montre que 61% des Brésiliens sont opposés à la détention d'armes par la population contre 55% au moment de la précédente enquête de ce type, en octobre, a rappelé l'AFP.

Jair Bolsonaro a été officiellement déclaré le 28 octobre élu à la présidence du Brésil par le Tribunal supérieur électoral, ayant totalisé 55.13% des voix. Il a pris ses fonctions le 1er janvier 2019.

Lire aussi:

Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Plusieurs explosions en Guinée équatoriale font des centaines de blessés et de nombreux morts – images
Ayant accusé son professeur Samuel Paty d’islamophobie, une élève avoue avoir menti
Tags:
sondage, restrictions, référendum, port d'armes, armes à feu, décret, AFP, Jair Bolsonaro, Brésil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook