International
URL courte
18723
S'abonner

La Russie estime que la récente attaque des forces spéciales états-uniennes contre une prison en Afghanistan pour en libérer des terroristes de Daech*, rapportée par les Talibans*, laisse suggérer que les USA cherchent à empêcher les terroristes de divulguer le nom de leurs sponsors. Une source de Sputnik sur place a confirmé l’attaque.

Plusieurs terroristes ont été libérés par des soldats étrangers dans une province du nord-ouest de l'Afghanistan, a annoncé Abdullah Afzali, chef adjoint du conseil de la province de Badghis, dans une interview accordée à Sputnik.

«Il y a trois jours, des militaires étrangers ont encerclé le secteur de Panjboz où étaient détenus des djihadistes de Daech* faits prisonniers par les Talibans* il y a cinq mois dans la province de Faryab. Les militaires étrangers ont tué entre 20 et 30 talibans* qui gardaient les prisonniers et ont libéré 38 terroristes qu'ils ont emmenés vers une destination inconnue», a-t-il dit.

Il a ajouté que la population locale était au courant du lieu de détention des terroristes.

«Les habitants ont vu les membres de Daech* de près. Ce sont en majorité des étrangers venus de Russie, de Chine, d'Ouzbékistan, du Tadjikistan et d'autres pays. Il y avait parmi eux des femmes», a encore affirmé Abdullah Afzali.

Il a précisé que l'opération avait été lancée sous couvert de la nuit, avec appui aérien et terrestre.

Les Talibans* avaient eux-mêmes fait part de cette attaque, parlant de l'implication de forces spéciales américaines.

Le ministère russe des Affaires étrangères a donc indiqué pour sa part disposer de témoignages, «au moins indirects, si ce n'est directs, de liens entre les Américains et les membres de Daech*. Il est question de la récente déclaration du mouvement des Talibans* au sujet d'une opération des forces spéciales américaines en vue de s'emparer d'une prison dans la province afghane de Badghis».

Un porte-parole des Talibans*, Zabihullah Mujahid, a écrit sur Twitter que des soldats américains avaient tué les gardes et emmené avec eux 40 membres de Daech* détenus dans une prison de la province de Badghis.

«Les envahisseurs et les mercenaires américains attaquent la prison de Badghis pour libérer Daech*.»

Le ministère russe a précisé dans ce contexte que l'établissement pénitentiaire avait pour détenus des terroristes de Daech* faits prisonniers dans le nord de l'Afghanistan en août 2018.

«Un tel intérêt envers les membres de Daech* fait penser à une éventuelle tentative des États-Unis pour éviter toute fuite d'informations que ces prisonniers pourraient communiquer sur leurs soutiens réels», a fait remarquer le ministère.

En outre, il a indiqué disposer d'informations selon lesquelles les services américains spécialisés se préparaient à lancer une série d'infox dans les médias afghans et occidentaux visant à discréditer la politique russe dans la région.

«Ainsi, ils prévoient notamment d'accuser notre pays d'assistance à Daech*, y compris de transfert en Afghanistan de membres de ce groupe terroriste depuis la Syrie et l'Irak», a souligné le ministère.

L'objectif en est évident, «détourner l'attention de la communauté internationale des échecs durant campagne afghane des États-Unis qui dure depuis plus de 17 ans», a-t-il noté.

Selon l'auteur d'un article paru récemment dans The National Interest, Washington ne progresse pas dans la pacification de l'Afghanistan. Les forces des Talibans* n'ont jamais contrôlé autant de territoires depuis 2002: près de 60% du pays, selon des estimations.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Tags:
attaque, terrorisme, discréditation, détenus, prison, forces spéciales, Sputnik, The National Interest, Twitter, Inc, ministère russe des Affaires étrangères, Daech, Taliban, Irak, Syrie, Tadjikistan, Ouzbékistan, Chine, États-Unis, Russie, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook