Ecoutez Radio Sputnik
    Le Pentagone

    Pour le Pentagone, la Russie développe des technologies balistiques «sans précédent»

    © Sputnik . David B. Gleason
    International
    URL courte
    26800

    Dans son dernier rapport sur la défense antimissile, le Pentagone a accusé la Russie de développer des missiles balistiques d'une vitesse et d'une portée sans précédent.

    La Russie est en train de mettre au point des technologies balistiques sans précédent, estime le Pentagone dans un rapport sur la défense antimissile publié ce jeudi.

    «Moscou implante des systèmes de missiles offensifs de plus en plus sophistiqués et à capacité nucléaire, dont des missiles dont les caractéristiques en terme d'altitude, de vitesse et de portée sont sans précédent», indique le document.

    Le Pentagone estime également que les missiles de croisière russes 9М729 (code Otan: SSC-8) présentent une «menace potentielle majeure» pour les opérations militaires régionales des États-Unis ainsi que pour les objectifs de dissuasion.

    Toujours selon le document, la Corée du Nord conçoit des systèmes mobiles de défense antimissile et antiaérienne sur la base des technologies achetées à la Russie.

    Début décembre, le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo a annoncé que Washington s'attendait à ce que la Russie respecte de nouveau le Traité FNI dans les 60 jours, ajoutant que si cette condition n'était pas remplie, les États-Unis sortiraient de l'accord.

    Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu'il tenait les engagements pris dans le cadre du Traité FNI et qu'il avait des questions à poser à Washington.

    Lire aussi:

    Le pétrolier iranien Grace 1 quitte Gibraltar un mois après son arraisonnement
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un attentat suicide dans un mariage fait 63 morts et 182 blessés à Kaboul
    Tags:
    défense, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), défense antimissile, missiles balistiques, 9М729 (missile), Pentagone, Mike Pompeo, Corée du Nord, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik