Ecoutez Radio Sputnik
    Kostis Ntantamis

    Pigiste de Sputnik blessé à Athènes: l’attaque «a été préméditée» (images)

    Eurokinissi
    International
    URL courte
    16441

    Un pigiste de Sputnik a été blessé au cours d’une manifestation qui s'est déroulée ce dimanche à Athènes. Il a été transporté à l’hôpital, son équipement a été volé.

    Lors d’une manifestation qui a eu lieu ce dimanche à Athènes, un pigiste de Sputnik, Kostis Ntantamis, a été blessé et par la suite transporté à hôpital.

    ​Deux ou trois personnes se sont approchées de l’homme et lui ont demandé de leur donner sa caméra. Il a répondu par la négative. Ils se sont donc mis à poursuivre le pigiste de Sputnik et des photographes qui avaient tenté de le protéger.

    Finalement, ces photographes et lui se sont retrouvés entourés par une foule qui a commencé à les frapper. La caméra du journaliste a été volée.

    Actuellement, le pigiste se trouve à l’hôpital où on lui fait une radio de la tête. Son état est stable, il doit encore subir quelques examens médicaux.

    Selon les dernières informations, Kostis Ntantamis est toujours à l’hôpital attendant les résultats de ses examens médicaux.

    «Le neurologue m’a conseillé d’être suivi à mon domicile, il est probable que je ne sois pas hospitalisé», a raconté l’homme à Sputnik.

    L’Union des photojournalistes de Grèce commente l’attaque

    Selon l’Union des photojournalistes de Grèce (EFE), l’attaque contre les journalistes photos lors de la manifestation à Athènes a été «préméditée», ces derniers étant les «cibles des agresseurs».

    «L’attaque contre les photojournalistes au cours de la manifestation à Athènes a été préméditée, les photojournalistes étaient les cibles des agresseurs.»

    Se référant à plusieurs sources, l’Union a en outre déclaré que le «groupe de personnes vêtues de noir, portant des drapeaux grecs et un aigle bicéphale sur leurs vêtements, avait des photos de journalistes».

    «L’EFE exprime son rejet et indignation vis-à-vis de telles actions fascistes. Nous exhortons toutes les forces démocratiques du pays à condamner cette attaque et à voir si leur propre rhétorique ne contribue pas à de tels incidents et à de telles attaques fascistes contre les individus, la liberté de la presse et, certes, contre la démocratie elle-même», a souligné l’Union.

    Ce dimanche 20 janvier, une manifestation à laquelle participent des dizaines de milliers de personnes se déroule dans le centre d’Athènes. Les manifestants s’élèvent contre l’accord sur le nouveau nom de l’ex-république yougoslave de Macédoine

    Le rassemblement a été émaillé par des tensions. Selon le gouvernement grec, ce sont des éléments radicaux et des membres du parti d’extrême droite Aube dorée qui en étaient responsables. Dix policiers ont été blessés, d’après les forces de l’ordre grecques. Des civils ont également été blessés, leur nombre exact n’étant pas connu à ce stade. La police affirme avoir agi conformément au règlement. Des hommes politiques estiment par contre que des policiers ont abusé de leur pouvoir et ont utilisé trop de gaz lacrymogène.

    Le 11 janvier, le parlement macédonien a adopté un amendement à la Constitution pour modifier le nom du pays en République de Macédoine du Nord.

    Lire aussi:

    «Allahu akbar»: le tout dernier cri du copilote lors du crash du Boeing de la Lion Air
    Le Kremlin réagit à la lettre de Bouteflika à Poutine
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Tags:
    pigiste, caméra, blessure, hôpital, manifestation, Athènes, Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik