Ecoutez Radio Sputnik
    des militaires américains

    Donald Trump dit avoir tué les terroristes en Syrie «pour la Russie et l’Iran»

    CC0 / Staff Sgt. Jacob Connor / 5th Special Forces Group (Airborne)
    International
    URL courte
    13329

    Pour défendre sa décision de retirer les troupes américaines de Syrie, le locataire de la Maison-Blanche a déclaré que son pays luttait contre Daech* au profit de la Russie, de l’Iran et d’autres États, relate le Washington Examiner. Il a également souligné que Washington avait «fait une grande faveur» au Président Bachar el-Assad.

    Quelques jours après la mort des quatre militaires américains en Syrie, le locataire de la Maison-Blanche a annoncé que les États-Unis combattaient les djihadistes pour de nombreux pays comme la Russie, l'Iran ou la République arabe syrienne, selon le Washington Examiner.

    «Vous devez vous poser une question. Nous tuons Daech* pour la Russie, pour l'Iran, pour la Syrie, pour l'Irak, pour plusieurs autres endroits. À un moment, vous voulez ramener notre peuple à la maison», a-t-il annoncé cité par le média.

    «Pour qui nous tuons Daech*? Vous savez, le pire ennemi de la Russie, de l'Iran et de la Syrie est Daech*. Nous tuons Daech* pour des gens qui ne sont pas nécessairement en accord avec nous, disons les choses ainsi. Nous sommes allés en Syrie et, en deux ans, nous avons réduit le territoire du califat de 99%», a ajouté le Président états-unien.

    Donald Trump a en outre indiqué que la «Syrie était en désordre» et que les États-Unis avaient «fait une grande faveur à el-Assad».

    Le 19 décembre 2018, Donald Trump a annoncé le départ le plus rapidement possible des militaires américains de Syrie, martelant que les États-Unis ne joueraient plus le rôle de «gendarme du Moyen-Orient».

    Par la suite, la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders a annoncé que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs troupes de Syrie, tout en soulignant que la victoire sur les djihadistes de Daech* ne signifiait pas la fin de la coalition antiterroriste dirigée par Washington.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    La France au seuil d’une révolution? Le sondage alarmant de l’Ifop
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Gilets jaunes: l’armée sera déployée samedi pour sécuriser des bâtiments
    Tags:
    troupes, retrait, militaires, Donald Trump, Russie, Iran, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik