International
URL courte
14446
S'abonner

L’incendie survenu sur deux navires transportant du gaz dans le détroit de Kertch serait la conséquence des sanctions états-uniennes infligées suite à la livraison de carburant à la Syrie, selon Reuters.

Les méthaniers Candy et Maestro, battant pavillon tanzanien, ont pris feu lors du transfert de carburant en pleine mer Noire en raison des sanctions américaines, a annoncé Reuters en se référant à ses sources.

Selon l'agence, en 2018 les deux navires ont écopé de sanctions du Trésor américain suite à la livraison de gaz à la Syrie. Le Trésor a publié une note indiquant que toute transaction avec ces navires, ou d'autres navires impliqués dans le transport de carburant vers la Syrie, pourrait donner lieu à des sanctions.

Selon les sources de Reuters dans le secteur pétrogazier, les propriétaires du terminal gazier Maktren-Nafta ont interdit au Maestro d'amarrer dans le port de Temryuk, dans le sud de la Russie. C'est la raison pour laquelle les équipages des deux navires se sont vus obligés de procéder au transfert de carburant en pleine mer, dans des conditions météorologiques défavorables, ce qui aurait conduit à l'explosion et à l'incendie.

Les deux navires avaient à leur bord 32 membres d'équipage, tous citoyens indiens et turcs. Les équipes de recherche ont sauvé douze marins. Dix corps ont été retrouvés. Dix autres marins sont toujours portés disparus et supposés morts.

«Il n'y a pas d'espoir de les retrouver vivants. Ce n'est plus une opération de secours», a déclaré Alekseï Kravtchenko, porte-parole de l'agence fédérale russe des transports maritimes et fluviaux, précisant que les marins disparus ont coulé «sous les yeux des sauveteurs» sans gilets de sauvetage.

Lire aussi:

Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois victimes dont deux égorgées
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
L'identité de l'auteur de l'attaque à Notre-Dame de Nice établie
Tags:
méthanier, transfert, livraisons, sanctions, Département du Trésor américain, mer Noire, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook