International
URL courte
1131
S'abonner

Marzieh Hashemi, présentatrice de la chaîne de télévision iranienne Press TV, placée en garde à vue à Washington, a été libérée sans inculpation après 10 jours de rétention, selon sa famille.

Le gouvernement américain a libéré sans inculpation Marzieh Hashemi, présentatrice de télévision iranienne d'origine américaine, après 10 jours de rétention illégale, a annoncé la chaîne de télévision Press TV en se référant à sa famille.

«Elle a été libérée sans inculpation et se trouve avec sa famille à Washington. Nous n'admettrons pas que sa garde à vue passe sous silence et nous voulons obtenir une explication des faits», ont déclaré les proches de la journaliste sur Press TV.

Marzieh Hashemi a été arrêtée par le FBI dimanche 13 janvier à l'aéroport international de Lambert-Saint-Louis alors qu'elle embarquait pour Denver avant d'être transférée de Saint-Louis à Washington et placée en garde à vue.

Mme Hashemi, née Melanie Franklin, a changé de nom après s'être convertie à l'islam. Elle voyageait aux États-Unis pour tourner un documentaire sur le mouvement Black Lives Matter et pour rendre visite à son frère atteint d'un cancer. Au moment où ils l'ont arrêtée et menottée, les agents du FBI ne lui ont donné que de vagues explications, selon le témoignage de son fils Reza. Elle a pu prévenir sa famille du fait qu'aucun chef d'accusation ne lui a été présenté, atteste Black Community News.

Le FBI n'a donné aucun commentaire sur les motifs de la garde à vue de Mme Hashemi.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tags:
garde à vue, inculpation, libération, Press TV, Marzieh Hashemi, Saint-Louis, Washington
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook