International
URL courte
Par
206
S'abonner

Une attaque du groupe terroriste Boko Haram a fait quatre morts au soir du mercredi 23 janvier, dans l'Extrême-Nord du Cameroun. L'incursion a visé la paroisse de Douroum, dans le département du Diamaré. Les quatre djihadistes ont tué quatre civils et tenté sans succès de voler deux véhicules de la paroisse ciblée.

Boko Haram a encore tué dans la région de l'Extrême Nord du Cameroun. Une attaque du groupe djihadiste a fait quatre morts, mercredi 23 janvier. L'attaque a visé la paroisse de Douroum, dans l'arrondissement de Meri, lui-même situé dans le département du Diamaré. D'après les sources locales, les assaillants, au nombre de quatre, ont tué quatre personnes civiles et vainement tenté de voler deux véhicules de la paroisse ciblée. Deux terroristes ont été rattrapés par les forces de défense et deux autres ont pris fuite.

Dans la nuit du 19 au 20 janvier dernier, près d'une centaine de maisons ont été incendiées par des terroristes de Boko Haram dans la localité d'Aschigachia, à l'Extrême-Nord du Cameroun.

Le Cameroun est officiellement en guerre contre Boko Haram depuis mai 2014. Bien que le conflit ait graduellement baissé en intensité, après avoir atteint son paroxysme en 2014 et 2015, ces incidents et attaques rappellent que le mouvement djihadiste est loin d'être défait.

La crise séparatiste qui sévit dans les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-ouest Cameroun depuis octobre 2016 avait fini par faire presque oublier le front de la lutte contre Boko Haram, dans l'extrême nord du pays.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Au moins six morts dans une fusillade en Allemagne
Comment Téhéran pourrait faire s’effondrer les marchés américains
Tags:
victimes, séparatisme, djihadisme, terrorisme, Boko Haram, Diamaré, Cameroun
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik